MaghrebMaliNews

Mauritanie : Atelier d’échanges sur le conflit communautaire au centre du Mali

Les conflits interethniques au centre du Mali ont été au centre de l’atelier d’échanges organisé ce mercredi après-midi par l’ONG « Mauritanie Perspectives » (MP), un  think tank indépendant et apolitique qui planche régulièrement sur des questions d’intérêt national mais aussi sur des questions sous-régionales qui peuvent avoir une influence sur la Mauritanie.

Mauritanie : Atelier d’échanges sur le conflit communautaire au centre du Mali

Nouakchott par : Bakari Guèye  

Les conflits interethniques au centre du Mali ont été au centre de l’atelier d’échanges organisé ce mercredi après-midi par l’ONG « Mauritanie Perspectives » (MP), un  think tank indépendant et apolitique qui planche régulièrement sur des questions d’intérêt national mais aussi sur des questions sous-régionales qui peuvent avoir une influence sur la Mauritanie.

Ainsi, sur la situation conflictuelle au Mali, un panel d’historiens, de sociologues et de cadres issus de la société civile et de la presse, a livré ses réflexions sur la question et a fait des propositions en guise de contribution pour une sortie de cet engrenage de la violence qui devient de plus en plus inquiétant.

En guise d’entrée en matière un documentaire mettant en exergue les violences contre les peulhs du Mali a été projeté. Il ressort de ce film que les populations civiles peulhs subissent une violence aveugle de la part des miliciens dozos qui à en croire les témoignages des victimes ne sont mus que par l’appât du gain.

Il s’agirait donc de bandits armés qui attaquent les populations dans le but principal de faire main basse sur leurs biens.

Après la projection du documentaire les participants sont entrés dans le vif du sujet.

S’agissant du conflit communautaire d’aucuns ont pointé un doigt accusateur contre la France qui depuis la colonisation a entretenu le mythe narcissique de chaque communauté. De ce fait, l’histoire coloniale nous a légué de véritables bombes à retardement a souligné l’historien Dedoud Ould Abdallahi.

Ce problème communautaire aurait donc été inventé de toute pièce et entretenu à bon escient. Pour l’historien Kane Hadiya, l’empire du Mali a duré des siècles et jamais on a entendu parler de communautarisme alors comment se fait-il qu’en moins de soixante ans d’indépendance on a vu surgir ce mal ?

Mr Kane a également rejeté des idées reçues telle celle qui prétend que le conflit communautaire entre peulhs et dogons serait un conflit entre éleveurs et agriculteurs. Autre idée jugée fallacieuse, c’est le fait d’accuser les dogons de peuple belliqueux. Pour le professeur Kane, les Dogons sont foncièrement contre la violence et dans leurs croyances ils prétendent que si vous tuer quelqu’un, son âme va revenir vous hanter. Au contraire conclut-il, les relations entre les peulhs et les dogons sont très étroites.

Dans leurs interventions les participants à cet atelier ont été unanimes pour reconnaître que ce qui se passe actuellement au Mali pourrait se passer dans n’importe quel autre pays du Sahel. Ils ont donc insisté sur la nécessité de trouver des solutions à ce problème du Mali. Le G5 Sahel est appelé à agir en mettant en œuvre une solution durable alliant sécurité et développement.

Et parmi les solutions préconisées il y a la refondation des systèmes éducatifs et plus généralement le renforcement de l’état de droit. En effet, nos Etats, souligne le professeur Amadou Sall sont pas résilients. Nous avons des Etats faibles et on ne croit pas à l’Etat de droit. Donc, il va falloir qu’il y ait un consensus et que tout le monde adhère au type d’Etat qu’on voudrait bâtir avec un engagement franc des citoyens. Par ailleurs on aura besoin d’un vrai leadership, un leadership plus affirmé.

B.G

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :