CultureMaghrebNews

Mauritanie : 9ème édition du festival des villes anciennes : les voisins maghrébins à l’honneur

La 9ème édition du Festival des villes anciennes de Mauritanie a démarré ce dimanche sous le haut patronage du Président de la République Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani. Ce festival qui se tient cette année dans la ville mythique de « Chinguetti », la perle du Sahara revêt désormais un caractère sous-régional voire même international, avec la présence de délégations venues du Mali, de la Turquie, de l’Espagne, de l’Algérie et du Maroc.

Mauritanie : 9ème édition du festival des villes anciennes : les voisins maghrébins à l’honneur

Nouakchott par : Bakari Guèye

La 9ème édition du Festival des villes anciennes de Mauritanie a démarré ce dimanche sous le haut patronage du Président de la République Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani.

Ce festival qui se tient cette année dans la ville mythique de « Chinguetti », la perle du Sahara revêt désormais un caractère sous-régional voire même international, avec la présence de délégations venues du Mali, de la Turquie, de l’Espagne, de l’Algérie et du Maroc.

Ces deux voisins Maghrébins ont été représentés par des délégations de haut niveau. Pour l’Algérie, la délégation est présidée par le Ministre Algérien de la Communication, Ministre de la Culture par intérim, Mr Hassan Rabhi et pour le Maroc c’est Mr Hassan Aibaba, Ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports.

Dans son discours d’ouverture, le Président Mauritanien a souligné que « le Festival des villes anciennes constitue l’expression forte de notre attachement à notre identité civilisationnelle et culturelle dans sa diversité et son exceptionnelle richesse et avec les valeurs de notre Sainte religion l’Islam, qui nous a unifié et est resté, à travers les âges, le fondement de notre unité et la forteresse imprenable qui nous protège face à tous les dangers. »

Il a ajouté que : « Le Festival vise fondamentalement à promouvoir le patrimoine scientifique de nos villes anciennes, préserver notre héritage culturel, le caractère architectural unique en son genre de ces cités et mettre à niveau les trésors de leur patrimoine en plus de l’appui à la production locale et aux activités génératrices de revenus à travers la création de nouvelles opportunités d’emplois. »

Après son discours, le Président de la République a coupé le ruban symbolique annonçant le lancement des manifestations du Festival avant de faire le tour des pavillons de l’exposition où il s’est enquis des différents produits exposés : livres, manuscrits, qui rappellent l’abondante production intellectuelle et la place importante que nos cités anciennes ont occupée des siècles durant.

Pour sa part, le Ministre Algérien de la Communication, Ministre de la Culture par intérim, Hassan Rabhi, a souligné, lors de la cérémonie d’ouverture, que l’institution d’un festival des villes anciennes témoigne de l’intérêt accordé par la Mauritanie à la culture et à la préservation de la mémoire, indiquant qu’un tel patrimoine représente un élément essentiel de notre identité en tant que Maghrébins et Africains.

Il a, par la suite, exprimé sa profonde gratitude au Président de la République, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, pour le choix de son pays, l’Algérie, comme invité d’honneur.

Le Ministre Algérien a exprimé les remerciements de l’Algérie à sa sœur, la Mauritanie, pour tous les efforts qu’elle déploie pour assurer le bien-être de ses citoyens et consolider les liens de parenté qui unissent les deux peuples afin de renforcer davantage la coopération bilatérale dans les divers domaines.

Notons que l’Algérie a pris part à ce festival avec une vingtaine d’expositions dans les domaines de l’artisanat et des métiers a intégré à ses produits le cuir, la poterie, le bois, le cuivre, les vêtements traditionnels, les bijoux et les antiquités en plus d’exposés et de forums sur les villes anciennes Algériennes, celle de Constantine en particulier. A cela s’ajoute le vécu de la femme Algérienne en milieu Sahraoui notamment à Adrar, à Tindouf, en plus du tourisme religieux en Algérie.

Prenant la parole à son tour, le Ministre Marocain de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, Hassan Aibaba, a affirmé que les relations Mauritano-Marocaines étaient fondées sur des liens historiques et culturels solides, qui ont réussi à se maintenir au fil des années grâce aux échanges culturels, intellectuels et religieux manifestant dans de nombreux domaines de la vie.

Le Ministre Marocain a expliqué que la Mauritanie était présente dans la conscience Marocaine d’une manière distincte et forte, ajoutant qu’ils partageaient avec leurs frères Mauritaniens le même sentiment que les deux pays ne sont pas seulement liés par le voisinage géographique, mais par des relations historiques qui ont créé une interaction culturelle exceptionnelle.

Il a par la suite souligné que le Maroc est fier d’être l’invité d’honneur de la présente édition du Festival des villes anciennes, indiquant que cette initiative contribuera à mettre en évidence les liens culturels et intellectuels entre les deux pays.

Le Ministre a enfin précisé que la ville de Chinguetti reste toujours un rayon de culture et des sciences qui a continué à attirer les étudiants en sciences depuis le début du Xe siècle de l’Hégire, ajoutant qu’ils sont aujourd’hui à Chinguetti pour partager avec les frères Mauritaniens ce moment inédit.

Le pavillon Marocain a présenté les activités du Centre Culturel Marocain, ses publications, ouvrages, ses manuscrits rares, ses tableaux, la calligraphie de ses stagiaires à l’issue d’une année de formation.

B.G

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :