CultureNews

Maroc : Loubna Abidar nominée aux Césars pour son rôle dans « Much Loved »

Maroc : Loubna Abidar nominée aux Césars pour son rôle dans « Much Loved »

Par : Assanatou Baldé

L’actrice marocaine Loubna Abidar, réfugiée actuellement en France après avoir été agressée, pour avoir joué dans le film controversé « Much Loved », a été nominée aux Césars.

Ironie du sort. Elle a été violemment agressée pour avoir joué une prostituée dans le film « Muche Loved » de Nabil Ayouch et désormais elle est nominée aux Césars dans la catégorie meilleure actrice pour ce même film. L’actrice marocaine Loubna Abidar joue désormais dans la cour des grands. Elle concourt, en effet, à côté de Catherine Deneuve pour son rôle dans le film « La tête Haute », Emmanuelle Bercot (Mon Roi), Cécile de France (La Belle Saison), Catherine Frot (Marguerite), Isabelle Huppert (Valley of Love) et Soria Zeroual (Fatima). C’est la première fois qu’une actrice marocaine est nominée. La cérémonie des Césars aura lieu le 26 février.

Se sentant menacée au Maroc, après avoir été victime d’une agression, Loubna Abidar s’est réfugiée en France, depuis novembre 2015 où elle compte « co-écrire un livre sur la femme et l’Islam radical ». L’actrice est précisément arrivée dimanche 8 novembre à Paris. Loubna Abidar avait été violemment agressée à Casablanca par trois jeunes enivrés. Arcade sourcilière ouverte et visage tuméfié, l’actrice de 29 ans était apparue en larmes dans une vidéo publiée vendredi 6 novembre sur Facebook. Après cette agression, elle a aussi raconté comment les médecins et les policiers ont refusé de l’aider.

A sa sortie, le film « Much Loved » avait en effet été très critiqué, notamment au Maroc. Si au départ le ministère de la Culture a autorisé sa diffusion, il est finalement revenu sur sa décision et l’a interdit. Il faut dire que le film montre la prostitution qui se développe à Marrakech, à travers l’histoire de quatre travailleuses du sexe. Ce qui n’a pas été du goût d’une partie de la population du Royaume chérifien, qui a crié au blasphème, dénonçant une image de la femme marocaine qui y est dégradée.

Source : Afrik.com

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :