Etats-UnisMaghrebNews

Maroc : le département d’Etat s’inquiète de l’ampleur de la violence à l’égard des femmes

Maroc : le département d’Etat s’inquiète de l’ampleur de la violence à l’égard des femmes

WASHINGTON – Le département d’Etat Américain a émis lundi un avis de financement à l’adresse des ONG souhaitant s’associer à l’effort de lutte contre la violence liée au genre au Maroc dans une démarche visant à réduire l’ampleur du phénomène.

Citant une étude réalisée en 2011 par le haut commissariat Marocain au plan (HCP), le département d’Etat relève que près de 63% des femmes âgées entre 18 et 65 ans ont subi des violences, physiques, psychologiques ou sexuelles, au cours des douze mois précédant l’étude.

Le département d’Etat à déploré, à ce propos, le manque d’assistance apportée à ces victimes sur le terrain, attribuant les graves manquements aux lois et procédures marocaines à l’absence d’un cadre juridique clair relatif à la violence liée au genre.

Seulement 3% des femmes, victimes de violences domestiques, ont signalé ces abus aux autorités, mais la majorité d’entre elles n’ont pas reçu l’aide nécessaire, souligne cette note publiée par le bureau démocratie, droits de l’homme et travail (DRL) du département d’Etat, qui a puisé ces données des différents rapports établis par la société civile marocaine et les ONG.

La note adressée aux organisations à but non lucratif ainsi qu’aux ONG, précise que l’objectif escompté des financements qui seront mobilisés par le département d’Etat est de “développer et améliorer les mécanismes d’informations sur la violence liée au genre”.

Il est aussi question d’aider à “promouvoir l’adoption d’une législation globale sur la violence liée au genre conforme aux normes internationales et d’appuyer des campagnes de sensibilisation susceptibles de changer les attitudes stigmatisant les victimes.

Le DRL, précise que les projets proposés par les ONG doivent nécessairement assurer une coordination avec les initiatives existantes en la matière sans pour autant faire double emploi avec elles.

Pour cela, il propose des projets avec “un impact immédiat en mesure de mener à des réformes durables à long terme” et qui présentent des approches nouvelles et créatives” en la matière sans dupliquer les efforts passés, ayant montré leur limite.

Les agences des Nations Unies et des ONG, à l’instar de Human Rights Watch basée aux Etats-Unis, ont à plusieurs reprises invité le Maroc à améliorer ses dispositifs de protection des victimes de violence liée au genre.

Aps

 

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :