AFRIQUEMaliNews

Mali-accord de paix: le bataillon mixte du MOC mis en place à Tombouctou

Mali-accord de paix: le bataillon mixte du MOC mis en place à Tombouctou

BAMAKO – Le Mécanisme opérationnel de coordination (MOC) a démarré jeudi à Tombouctou, dans le centre du Mali, avec l’installation d’une patrouille mixte, volet prévu dans l’accord de paix et de réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger, a indiqué la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation du Mali (MINUSMA).

Les patrouilles mixtes du MOC seront effectuées par les forces armées maliennes, la Coordination des mouvements de l’entente et la coordination des mouvements de l’Azawad (CMA). Elles doivent œuvrer ensemble pour l’instauration d’un environnement sécurisé dans la région.

« Les premiers éléments du mécanisme opérationnel de Tombouctou sont, dans un premier temps, sécurisés dans leur camp par la MINUSMA et auront en charge leur propre sécurité au fur et mesure. Ils feront également des patrouilles », a déclaré le commandant de la force de la MINUSMA, le général belge Jean-Paul Deconinck, au cours d’une conférence de presse.

Ils sont repartis entre les trois parties signataires de l’accord, à savoir, la CMA avec 17 éléments, la Coordination des mouvements de l’entente avec 17 hommes et le gouvernement malien avec 17 soldats de l’armée régulière.

Le mécanisme opérationnel de coordination est prévu pour sécuriser les autorités intérimaires, autre disposition de l’accord. Le MOC, comme on l’appelle en abrégé, est une étape clé dans la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation.

La cérémonie d’installation du MOC s’est déroulée en présence du gouverneur de la région, du président du Conseil régional du commandant de zone et du chef de Bureau de la MINUSMA.

Les premières patrouilles mixtes ont été lancées en mars 2017 à Gao, plus grande ville du nord du pays, prélude d’une armée unifiée.

L’idée est de partir vers une armée réunifiée dont l’ossature reste les hommes des trois parties signataires de l’accord.

L’accord de paix et de réconciliation au Mali signé, dans une première étape en mai 2015 et dans une deuxième phase en juin de la même année, par toutes les parties maliennes à Bamako, avait été conclu après cinq rounds de dialogue, engagé en juillet 2014 sous la conduite d’une médiation internationale, dont l’Algérie est chef de file.

Aps

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :