AlgérieAMÉRIQUEEtats-UnisInternationalNews

Lutte anti-terroriste L’Algérie, un exemple

Lutte anti-terroriste

L’Algérie, un exemple

Par : Abdelkader DJEBBAR

L’Algérie fait de plus en plus l’objet d’éloges en matière de lutte anti-terroriste. Elle est “un partenaire précieux” des Nations Unies dans la lutte contre le terrorisme, a déclaré lundi à New York le Secrétaire Général de l’ONU, Antonio Guterres, exprimant son entière solidarité au peuple et au gouvernement Algériens dans leurs efforts pour lutter contre ce fléau.

“L’Algérie est un partenaire précieux des Nations Unies dans notre lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent”, écrit le SG de l’ONU dans un message publié à l’occasion de la célébration du dixième anniversaire des attentats terroristes perpétrés contre les locaux de l’ONU à Alger.

À cette occasion, il a exprimé son “entière solidarité” au peuple et au gouvernement Algérien dans leurs efforts pour lutter contre ces fléaux. “Les Nations Unies seront toujours à vos côtés”, souligne M. Guterres dans ce message.

“Il y a dix ans aujourd’hui, des terroristes frappaient Alger, laissant dans leur sillage des dizaines de victimes, parmi lesquelles 17 employés de l’Organisation des Nations Unies. Dix-sept de nos collègues”, rappelle le SG de l’ONU.

Exprimant sa sincère sympathie et son soutien aux rescapés de l’attentat et aux familles des victimes, le SG de l’ONU, a indiqué vouloir être avec eux en ce triste anniversaire pour se souvenir ensemble des victimes et rendre hommage à leur mémoire.

Il y a quelques semaines, le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, a indiqué depuis Abidjan que l’Algérie a octroyé plus de 100 millions de dollars pour les aider à lutter contre le terrorisme.

“Sur sept ou huit ans, l’Algérie a dépensé plus de 100 millions de dollars d’aide à cinq pays -Tchad, Mali, Niger, Mauritanie, Libye- de la sous-région du Sahel pour former une dizaine de compagnies de forces spéciales et leur donner d’énormes équipements”, a déclaré à la presse M. Ouyahia en marge du 5e sommet Union africaine-Union européenne tenu dans la capitale ivoirienne.

Il a relevé que “l’implication solidaire de l’Algérie dans la lutte antiterroriste, dans la sous-région sahélienne, est organisée depuis plus de 10 ans à travers le Comité d’état-major opérationnel des armées (CEMOC) et d’autres mécanismes de coopération”.

Il a, en outre, mis en avant les “énormes efforts” que fournit par l’Algérie sur le plan bilatéral avec ces pays, à savoir le Tchad, le Mali, le Niger, et la Mauritanie et la Libye.

Rappelant que l’expérience de l’Algérie en matière de lutte antiterroriste est “douloureusement très riche”, M. Ouyahia a indiqué que sur le plan politique, l’Algérie fait “un énorme effort de participation et de réflexion en la matière”.

“C’est le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, qui a été chargé par ses pairs africains de prendre en charge le thème de la lutte contre le terrorisme et là, nous avons partagé avec la famille africaine et le reste du monde notre expérience, non seulement de lutte contre le terrorisme avec la kalachnikov à la main, mais aussi notre expérience de dé-radicalisation”, a souligné le Premier ministre.

S’exprimant sur ce qui s’est passé en Libye, M. Ouyahia, a dénoncé et condamné les opérations d’esclavagisme dans ce pays. “Nous dénonçons et nous condamnons vivement les opérations d’esclavagisme qui se sont déroulées en terre libyenne. Je crois qu’il faut avoir la justesse de vue de ne pas en accuser nos frères libyens qui ont vu leur pays détruit et qui sont en train d’essayer de recoller les morceaux”, a souligné le Premier Ministre.

A.D

 

 

 

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :