InternationalNews

L’ONU continuera à défendre le droit de Ross de visiter le Sahara occidental (porte-parole de l’ONU)

L’ONU continuera à défendre le droit de Ross de visiter le Sahara occidental (porte-parole de l’ONU)

WASHINGTON – L’Organisation des Nations Unis continuera  à défendre le droit de son envoyé personnel, Christopher Ross, de visiter le Sahara occidental conformément au mandat qui lui a été assigné par le Conseil de sécurité, a affirmé, Farhan Haq, porte-parole adjoint de Ban Ki-moon, lundi à New York.

« Nous avons défendu et nous continuons à défendre le droit de Ross de visiter l’ensemble des endroits du territoire (sahraoui), qui font partie de son mandat », a déclaré M. Farhan Haq lors d’un point de presse en réponse à une question sur le refus opposé dans ce sens à l’envoyé personnel de Ban Ki-moon par les autorités d’occupation marocaines.

Un refus qui a été confirmé en novembre dernier par Salaheddine Mezouar, le ministre des Affaires étrangères marocain. Ce dernier avait déclaré dans un entretien à l’agence de presse espagnole EFE que Ross « n’avait rien à faire» dans les territoires sahraouis occupés.

«C’est un mandat, figurez-vous, qui lui a été donné par le Conseil de sécurité qui a également défendu son droit de mener son travail en conformité avec (les prérogatives) de son mandat », a ajouté le porte-parole onusien.

En tant que diplomate professionnel, M. Ross a le droit de décider de son propre chef des endroits qu’il compte visiter, a affirmé M. Farhan Haq.

« La décision lui appartient comme diplomate professionnel de fixer (les endroits à visiter) suivant son agenda mais il sait qu’en agissant ainsi qu’il est libre d’aller où il veut et où il envisage de s’y rendre et nous soutenons cela», a-t-il dit.

 »Il y a des endroits que Ross n’a pas visité cette fois-ci, mais une fois encore comme je l’ai dit c’est à sa propre discrétion et nous allons continuer à insister sur sa liberté à visiter ces zones », a-t-il affirmé.

Lundi, le représentant du Front Polisario auprès de l’ONU, Ahmed Boukhari a dénoncé les tentatives du Maroc qui mettent en danger le processus de paix au Sahara occidental en indiquant que l’envoyé personnel de Ban Ki-moon s’est vu interdit de visiter un territoire pour lequel il a été désigné comme médiateur.

« Le Front Polisario a été informé officiellement que le Maroc refusait d’entrer en négociations directes », telles qu’ annoncées début novembre dernier par le secrétaire général de l’ONU,  a déclaré M. Boukhari à l’APS à la veille d’un briefing, prévu par M. Ross au Conseil de sécurité sur sa mission de médiation.

Plus grave encore, « le Maroc a réaffirmé à l’envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU, M. Christopher Ross qu’il ne remettrait plus les pieds au Sahara occidental», a ajouté M. Boukhari, appelant le Conseil de sécurité  à protéger le mandat et le statut de l’envoyé personnel de Ban Ki-moon.

Dernière colonie en Afrique, le Sahara occidental reste à ce jour inscrit au chapitre des territoires à décoloniser conformément aux règles du droit international en la matière.

Aps

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :