Logements : Déjà 6000 demandes de l’étranger

Logements

Déjà 6000 demandes de l’étranger

Par : Abdelkader DJEBBAR

Le logement pour les Algériens de l’étranger semble susciter des attentions particulières de la part de nos compatriotes. En l’espace de trois jours, il y a eu plus de 6.000 souscriptions a affirmé dimanche le Ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville. Il a également mis le doigt sur le bobo informatique précisant qu’il y a, en parallèle, quelques 200.000 tentatives de piratage.

La souscription à distance des membres de la communauté Algérienne établie à l’étranger pour la formule de Logement Promotionnel Public (LPP) avait débuté jeudi dernier avec l’ouverture d’un site électronique au niveau de l’Entreprise Nationale de Promotion Immobilière (ENPI).

Le Ministre s’est ainsi exprimé en marge de la cérémonie de remise des clés de 2700 logements de la formule location-vente (AADL) au profit des souscripteurs de 2001, presque 20 ans après le lancement de l’opération.

Le Ministre a souligné que cette opération s’inscrit dans le cadre de la concrétisation du programme du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika au profit de la communauté Algérienne établie à l’étranger et confirmé par le Premier Ministre, Ahmed Ouyahia lors de sa rencontre avec des membres de la communauté Algérienne en France.

Affirmant que son département a bien ficelé ce dossier en termes d’organisation technique et financière, il a rappelé que “les paiements auront lieu en devise forte” et que le projet ne concerne que les Algériens n’ayant jamais bénéficié de logements d’État. La souscription ne peut avoir lieu à partir de l’Algérie et que le site est exclusivement réservé à la communauté algérienne établie à l’étranger.

Il a fait savoir que cette opération à distance concerne un quota de 2.000 unités, restant de l’ancien programme LPP, ajoutant qu’il s’agit là d’une première phase en attendant d’arrêter un programme régulier en fonction de la demande exprimée.

Après avoir indiqué que la souscription en ligne se poursuit et qu’un comptage journalier est effectué par ces services, M. Temmar a évoqué une deuxième étape, en coordination et en concertation avec les services des affaires étrangères, à travers tous les consulats, pour connaître le nombre réel de la demande et sa localisation géographique pour mettre en place un programme à partir de ces données. Il a ajouté, à ce propos, que la condition de ne pas être déjà propriétaire d’un logement est sin qua non pour l’acceptation des dossiers.

A.D

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *