Interview

L’interview de Dalil Boubakeur. « Nous avons besoin aujourd’hui de réformer l’islam »

Né le 2 novembre 1940 à Skikda, Dalil Boubakeur est le recteur de la mosquée de Paris depuis 1992. Après le lycée à Alger et à Paris, il a fait la faculté de médecine dans la capitale française. Il est également expert des études coraniques. Président réélu du CFCM, il est, entre autres, le fondateur des amitiés judéo-musulmanes de France (AJMF). Chevalier de la légion d’honneur, Dalil Boubakeur est l’auteur de nombreux ouvrages ; le dernier étant « La Grande mosquée de Paris, un message et une histoire », une belle présentation de ce haut de la spiritualité et du savoir. Nous l’avons rencontré dans son bureau à la grande mosquée de Paris où il a gentiment répondu à nos questions.

Lakoom-info :

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) vient de produire une convention citoyenne des musulmans de France, pouvez-vous nous dire en quoi consiste-elle ?

Dalil Boubakeur :

Quand j’ai été réélu en 2013 nouveau président du CFCM, je me suis rendu compte de la diversité de la communauté musulmane ; j’ai également constaté les rapports de forces qui gèrent la société. Pour ma famille algérienne, nous vivons une espèce de contradiction : nous sommes les plus nombreux, les plus intégrés, les plus anciens en France parmi l’émigration mais ce que nous avions vécu durant la guerre n’a pas permis la mise l’expression de notre passé culturel et religieux. Ainsi les difficultés du pays ont leur influence sur le vécu des banlieues. On y trouve des maux graves, échec au niveau de la famille, échec scolaire, échec de l’entrée dans la vie ; les jeunes s’y sentent comme des citoyens de seconde zone. Ces jeunes ne se retrouvent pas aussi dans leur pays d’origine. Conscient de cette diversité, de l’importance des mosquées, il fallait donner aux jeunes des clés pour réussir leur avenir. Il faut également comprendre les valeurs de la laïcité, se mouler dans la société sans problèmes et réagir face à l’islamophobie.

Lakoom-info :

Justement, quelles sont les causes de l’islamophobie ?

Dalil Boubakeur :

Le terme est d’origine anglaise, sa réalité est symbolisée par l’intolérance qui se traduit soit par des actes, soit par paroles, vis à vis de l’Islam et des musulmans. La politique et les pratiques politiciennes entretiennent cette islamophobie. Certains assimilent les actes terroristes à l’Islam et à tous les musulmans. Pourtant il faut lire le Coran avant de dénigrer l’islam. Dans le coran, il est dit que celui qui commet un crime c’est comme il a tué toute l’humanité. La dureté de la décolonisation, surtout en Algérie, avait créé un climat de frustration qui perdure parfois. Il y a encore une espèce de rancune, de malentendu.

Lakoom-info :

Que pensez-vous des Français qui vont faire « le djihad » ?

Dalil Boubakeur :

L’islam est une religion de tolérance, de fraternité, de justice et de vérité. L’islam apporte des valeurs. Le discours de justice fait de l’effet à ceux qui sont victimes de l’injustice. La laïcité permet de vivre ensemble. Aller faire le djihad ailleurs aujourd’hui est une erreur. Pour exemple, moi-même, je suis éduqué dans un monde européen dans lequel je nage comme un poisson dans l’eau, tout en étant attaché à ma religion, à ma culture. Internet et les réseaux sociaux embrigadent ces jeunes qui sont séduits par le discours intégriste. Il faut que ces jeunes s’intéressent surtout aux valeurs humanistes contenues dans l’islam.

Lakoom-info :

Quel commentaire faites-vous à propos de « l’Etat islamique » ?

Dalil Boubakeur :

Nous sommes au début d’une guerre idéologique, culturelle, religieuse. Nous ne savons pas comment les pays occidentaux vont réagir. Les Américains luttent contre l’EI ; la ligue arabe aussi a pris position contre l’EI. Je veux signaler que les exactions de l’EI ne servent pas l’islam. Notre religion n’est pas contre les autres croyances. Pour rappel, le prophète de l’islam avait reçu, en 628, les évêques chrétiens du Yemen avec lesquels il avait organisé une ordalie. On ne peut pas être plus musulman que le prophète. Nous avons besoin aujourd’hui de réformer l’islam, nous sommes la communauté du juste milieu. L’islam est un énorme trésor ; c’est la religion de la tolérance et du respect des valeurs humaines. Il faut encourager la réflexion, la compréhension du monde, la science, le savoir, la culture. Il faut lire le coran avec des yeux ouverts. Dans le coran, il y a la paix ; craignons l’avenir, aimons nos frères. Dieu a voulu la diversité.

Lakoom-info :

Est-ce que vous pouvez nous dire quelques mots sur l’histoire de la Grande mosquée de Paris ?

Dalil Boubakeur :

Le miracle a été voulu, en sympathie, entre deux peuples, deux religions. Dieu a permis que la magnifique mosquée de Paris existe dans une grande capitale européenne. Ce lieu du culte et du savoir vit grâce aux musulmans. En 1942, la mosquée de Paris avait accueilli tous les persécutés ; ainsi les imams de la mosquée avaient donné des papiers musulmans aux juifs. Mais jusqu’à présent aucun musulman n’a été cité parmi la liste des Justes. La mosquée de Paris a reçu de nombreuses personnalités depuis toutes ces années. L’actuel chef du gouvernement, Manuel Valls, le président Hollande, les présidents Nicolas Sarkozy ou Jacques Chirac, entre autres, sont tous passés par la mosquée.

Lakoom-info :

Votre père, Si Hamza Boubakeur, a été également recteur de la grande mosquée de Paris de 1957 à 1982, quel souvenir gardez-vous de lui ?

Dalil Boubakeur :

Mon père est un Algérien, né au Sahara, dans le sud oranais, qui se réclame de la lignée d’Abou Bakr Essidik, le premier calife de l’islam. Il a lutté contre le colonialisme français. Cependant il a eu l’opportunité de se former à la culture française. Après bien des vicissitudes, il a été nommé à la mosquée de Paris. Mon père a traduit le coran en langue française. Durant de longues années, il a passé une vie active et spirituelle à la tête de la grande mosquée de Paris.

Propos recueillis par Nabil Abbas

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voire aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :