Analyse

L’influence US démonétisée par les tweets imbéciles de Trump

La décision de l'OPEP et de ses partenaires hors cartel de diminuer leurs productions de pétrole pour rééquilibrer le rapport entre l'offre et la demande a surpris car il était attendu que certains pays producteurs allaient se plier à l'injonction tweetée à leur intention par Donald Trump de ne pas consentir à une diminution qui « pénaliserait » les automobilistes Américains.

L’influence US démonétisée par les tweets imbéciles de Trump

Oran par : Kharroubi Habib

La décision de l’OPEP et de ses partenaires hors cartel de diminuer leurs productions de pétrole pour rééquilibrer le rapport entre l’offre et la demande a surpris car il était attendu que certains pays producteurs allaient se plier à l’injonction tweetée à leur intention par Donald Trump de ne pas consentir à une diminution qui « pénaliserait » les automobilistes Américains. Il ne fait aucun doute que la pression que le président Américain a tenté d’exercer sur l’OPEP et ses partenaires en la dénuant de toute diplomatie n’a pas peu compté en leur sein pour les pousser à donner leur accord à une réduction de la production. Même les plus perméables d’entre les pays producteurs aux volontés de la Maison Blanche ne pouvaient faire autrement qu’acquiescer à la décision de diminution, sinon à apparaître à leurs opinions nationales comme ayant consenti à brader leur ressources pétrolière pour satisfaire le Président Américain et ses concitoyens.

Avec l’OPEP et ses partenaires comme avec les pays auxquels il a déclaré la guerre économique au prétexte qu’ils s’enrichiraient et se développeraient sur le dos de l’Amérique, le fantasque Donald Trump se comporte avec une arrogance devenue insupportable pour les plus frileux à le défier. Le camouflet que lui ont infligé l’OPEP et ses partenaires est édifiant sur l’état d’esprit qui prévaut internationalement à l’égard de l’égoïsme avec lequel il conçoit le partenariat du reste du monde avec l’Amérique. Un état d’esprit de plus en plus défiant dont les résolutions de l’Assemblée Générale de l’ONU démontrent qu’il est partagé par l’écrasante majorité de la communauté internationale.

Donald Trump et son administration ont beau tempêter, menacer et sanctionner, mais ils sont contraints de constater que le refus international de leur stratégie de l’injonction et de l’intimidation s’élargit jusqu’à émaner d’Etats qu’ils pensent soumis totalement. L’égoïsme étroit et méprisant que sous-tend le slogan de « l’Amérique d’abord » que Donald Trump traduit en remettant en cause l’ordre international et les règles établies dans ce cadre a pour résultat de faire apparaître les Etats-Unis qu’il préside comme devenus peu fiables. Une vision de l’Amérique qui se conforte au rythme des « tweets » imbéciles et souvent méprisants que l’inénarrable Donald Trump pianote pour insulter les uns, menacer les autres et signifier à tous que l’Amérique étant avec lui « come back » le reste du monde doit s’incliner à sa politique et à ses volontés, qui n’ont d’autre but que de perpétuer et d’accentuer l’impérialisme américain agressif et impitoyable à l’encontre de toute forme de résistance qui s’essaierait de le contrer.

Avec Donald Trump, l’isolement international des Etats-Unis est devenu manifeste et frappe d’illégitimité leur prétention à parler au nom de la communauté internationale et à se prévaloir de son adhésion pour les décisions et initiatives qu’ils prennent sur la scène internationale.

KH.H

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :