L’Inde a peu de chances de devenir un grand exportateur de céréales, malgré ses promesses

Il semble peu probable que l’Inde puisse tenir sa promesse antérieure de devenir un exportateur majeur de céréales. Le pays envisagerait même de s’approvisionner en céréales ailleurs en raison de récoltes décevantes, selon les sources de l’agence de presse. Reuters. Peu après l’invasion de l’Ukraine par la Russie, le Premier ministre indien Narenda Modi a courageusement déclaré que l’Inde était prête à « nourrir le monde ».

Mais à peine quatre mois plus tard, c’est le contraire qui semble vrai. En raison de la vague de chaleur record qui a frappé l’Inde ce printemps, la récolte de céréales est plus faible que prévu. En raison de la baisse de la production, les prix ont augmenté localement. Cela a rendu la vie quotidienne plus chère pour des centaines de millions d’Indiens. Ils utilisent les céréales pour fabriquer des aliments de base comme le naan et le chapati.

Après les premières indications selon lesquelles la récolte de blé serait plus faible que prévu, les exportations de céréales étaient déjà restreintes. Les réserves de l’État sont tombées en août à leur plus bas niveau depuis quatorze ans. Pour les consommateurs, le blé est devenu environ 12 % plus cher. Face à la pénurie imminente et à la hausse des prix, les autorités se préparent désormais à acheter du blé ailleurs.

Lire aussi:  La crise du gaz n'entraîne pas immédiatement des visites coûteuses au sauna, sauf pour les chasseurs de bonnes affaires

Des responsables gouvernementaux seraient actuellement en train de discuter de la possibilité de réduire ou d’éliminer la taxe d’importation de 40 % sur le blé afin d’aider les fabricants de farine de certaines régions à importer des céréales. Cependant, le ministère indien de l’alimentation a déclaré dimanche dans un message sur Twitter qu’il n’était pas prévu d’importer des céréales et que les stocks étaient suffisants.

L’Inde n’a jamais été un grand exportateur de céréales

Bien que l’Inde soit le deuxième plus grand producteur de blé au monde, elle n’a jamais été un grand exportateur. Elle n’a jamais beaucoup importé non plus. Le pays était pratiquement autosuffisant.

Lire aussi:  Même Ferrari n'échappe pas à la tendance SUV : voici la Purosangue.

Les autorités supposent désormais que la récolte de 2021-2022 sera d’environ 107 millions de tonnes, contre une estimation de 111 millions de tonnes en février. Cette nouvelle estimation est peut-être un peu trop optimiste, car les négociants et les fabricants de farine prévoient des rendements de 98 à 102 millions de tonnes.

Related articles

Share article

Derniers articles

Une actrice de Marvel se sent mal à l’aise en tournant des scènes pré-CGI.

Il a été récemment rapporté dans la presse que les artistes chargés des effets visuels chez Marvel ont un...

Cette actrice revient dans la suite de « Ghostbusters : Afterlife ».

On le supposait déjà, mais c'est désormais officiel : l'actrice Mckenna Grace reprendra le rôle de Phoebe Spengler dans...

Une interview rare sur la plus grande peur de Robbie Williams

Robbie Williams souffre d'une forme effrayante d'anxiété liée à l'engagement, déclare sa femme Ayda Field dans une rare interview...