MaghrebNews

Libye-Sahel : réunion des dirigeants Africains pour examiner les propositions du CPS

ADDIS ABEBA - Les dirigeants Africains tiendront lundi une deuxième réunion à huis clos pour examiner deux projets de décisions présentés par le Conseil de paix et sécurité de l’Union Africaine (CPS) afin de venir à bout des crises en Libye et au Sahel, a appris l’APS de sources proches de la réunion.

Libye-Sahel : réunion des dirigeants Africains pour examiner les propositions du CPS

ADDIS ABEBA – Les dirigeants Africains tiendront lundi une deuxième réunion à huis clos pour examiner deux projets de décisions présentés par le Conseil de paix et sécurité de l’Union Africaine (CPS) afin de venir à bout des crises en Libye et au Sahel, a appris l’APS de sources proches de la réunion.

Les dirigeants devraient aussi débattre de la pertinence d’un déploiement d’une force militaire Africaine pour combattre le terrorisme au Sahel, une idée qui a germé dès les premières discussions sur les actions entérinées samedi par le CPS pour mettre fin à ces conflits.

Cependant, cette proposition pour le Sahel pourrait se heurter à l' »épineux » problème de financement, commentent les mêmes sources.

« Le salut au Sahel passe forcément par la création d’une mission d’imposition de la paix, plutôt que de son maintien », confie à l’APS un ancien diplomate spécialiste des questions Africaines, présent à Addis Abeba pour le sommet de l’UA.

L’ancien diplomate donne comme exemple la mission de l’Union Africaine en Somalie (AMISOM), créée par le CPS en 2007 et approuvée ensuite par le Conseil de Sécurité de l’ONU. La mission avait réussi à ramener un espoir de paix en Somalie, là où les forces étrangères ont échoué.

Le CPS, réuni samedi en sommet à Addis Abeba, a entériné une série d’actions concrètes pour surveiller le cessez-le-feu en Libye et renforcer la lutte contre le terrorisme au Sahel.

Les propositions comportent le déploiement d’une mission d’observateurs militaires africains pour surveiller le cessez-le-feu et établir le contact avec les parties Libyennes dès que l’accord de cessation des hostilités sera signé. L’envoi de cette mission sera précédé d’un pré-déploiement qui sera assuré par une mission conjointe d’évaluation UA-ONU.

Il s’agit également de créer un groupe de contact au niveau du Comité de haut niveau de l’UA sur la Libye pour surveiller les développements de manière régulière.

Ce groupe devrait aussi agir comme bras opérationnel du Comité de haut niveau.

Pour la région du Sahel, il est question de revitaliser tous les mécanismes existants, y compris le processus de Nouakchott et le CEMOC, de réitérer la demande au Conseil de sécurité de soumettre la force conjointe du G5 Sahel au chapitre VII de la charte des Nations Unies et de revoir le mandat de la MINUSMA afin de lui permettre de mener des opérations plus offensives dans la lutte contre le terrorisme.

Aps

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voire aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :