MaghrebNews

Libye: Le bilan de l’attaque contre l’aéroport porté à 16 morts

Libye: Le bilan de l’attaque contre l’aéroport porté à 16 morts

TRIPOLI – Une source médicale a confirmé lundi que le bilan des victimes de l’attaque survenue plus tôt à l’aéroport international de Tripoli, capitale de la Libye, s’est alourdi à 16 morts et 48 blessés, dont des civils.

Rabri a lancé un appel aux médecins et assistants médicaux pour la prise en charge des blessés.

“Parmi les victimes, il y a des civils. Les blessés ont été transférés dans différents hôpitaux et cliniques de Tripoli”, a déclaré Abduddayem Al-Rabri, directeur de l’hôpital de terrain de Tripoli cité par l’agence Chine nouvelle.

La Force spéciale de dissuasion chargée de protéger l’aéroport a déclaré qu’un groupe armé a attaqué lundi matin l’aéroport international de Tripoli avec des armes lourdes.

“La milice criminelle connue sous le nom de Bashir al-Baqarah et tous les criminels recherchés par la Force de dissuasion ont attaqué l’aéroport international après s’être évadés (de prison) et avoir rejoint la milice”, a informé la Force spéciale de dissuasion.

La force a confirmé que la situation était désormais sous contrôle. Le directeur de l’Autorité de l’aviation civile, Nasr-Addin Shayeb al-Ain, a indiqué que l’aéroport a été temporairement fermé pour des raisons de sécurité.

“La fermeture de l’aéroport était liée aux affrontements. Nous attendons que les combats s’arrêtent et que l’aéroport soit de nouveau sûr pour relancer le trafic aérien”, a déclaré M. al-Ain cité par l’agence Chine nouvelle, soulignant que les vols ont été temporairement redirigés vers l’aéroport de la ville de Misrata, à environ 250 km à l’est de Tripoli.

Le gouvernement soutenu par l’ONU a publié un communiqué condamnant l’attaque, “qui a menacé la vie des voyageurs, des habitants et la sûreté du trafic aérien”.

“Cette attaque avait pour but la libération de terroristes de l’EI, d’Al-Qaïda et autres du centre de détention surveillé par la Force spéciale de dissuasion du ministère de l’Intérieur”, a indiqué le gouvernement.

“Ces actes avaient non seulement pour but de libérer les terroristes, mais tendaient également à entraver la transition politique pacifique dans le pays, et à obstruer les efforts locaux et internationaux de stabilisation de notre pays. Ces actes ne resteront pas impunis”,  souligne le communiqué.

L’aéroport international de Tripoli a été le théâtre de fréquents affrontements et d’attaques armées, dont la plus récente remonte à octobre 2017.

Mais l’attaque de lundi est la plus violente que l’aéroport ait connue à ce jour, car des hommes armés ont attaqué la plate-forme aérienne et la prison où des centaines de terroristes sont détenus depuis quelques années.

Aps

 

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voire aussi

Close
Close
Close