Analyse

L’Etat sioniste découvre que l’impensable est possible

L’Etat sioniste découvre que l’impensable est possible

Par : Kharroubi Habib

Depuis le début du conflit syrien à chaque fois que des raids aériens ou des tirs de missiles ont eu lieu en Syrie ciblant des positions ou infrastructures militaires de l’armée et que Damas les dénonce comme étant des agressions perpétrées par le voisin sioniste, les officiels israéliens civils et militaires n’ont jamais confirmé ou infirmé que leur armée a mené ces opérations. Pas même quand leurs propres médias et la presse internationale rapportaient avec force détails qu’elles ont été effectivement des frappes israéliennes.

Qu’est-ce donc qui a motivé ces officiels israéliens pour contre leur habitude admettre que les attaques aériennes de samedi en territoire syrien l’ont été par l’aviation de leur pays ? C’est qu’il s’est produit l’impensable pour eux en cette opération qui est que la DCA syrienne n’est pas restée inactive cette fois et a fait la démonstration de son efficacité en pulvérisant plusieurs missiles israéliens et en abattant un F16 fleuron de l’aviation militaire sioniste. Il leur fallait à tout prix par conséquent devancer les spéculations sur cette situation inédite dont ils ne pouvaient cacher la réalité en faisant une présentation des faits tout à l’avantage de l’armée israélienne.

Netanyahu et les chefs militaires israéliens ont fait feu de tout bois pour masquer que les raids aériens de samedi n’ont pas été une « promenade » militaire pour leur aviation et faire accroire que l’inattendue efficacité de la défense syrienne n’est révélatrice d’aucun réajustement de l’équilibre des forces entre les armées israélienne et syrienne qui resterait toujours favorable pour la première. Et pour donner du crédit à cette allégation, ils ont multiplié les déclarations sur la détermination d’Israël à entreprendre d’autres attaques en Syrie si sa sécurité nationale l’exige. Ce dont en sont à douter les experts militaires pour qui la destruction en opération d’un F16 israélien a au contraire fait prendre conscience aux plus faucons d’entre les responsables civils et militaires de l’Etat sioniste que la suprématie militaire qui a permis à leur pays d’agresser jusque-là impunément la Syrie n’est plus d’actualité. Si cela n’avait pas été le cas, ils auraient pris prétexte de la destruction de cet aéronef pour engager leur armée dans une agression militaire en Syrie d’une tout autre ampleur qu’ont eue les raids de leur aviation.

Leurs arrogantes déclarations et le branle-bas militaire qu’ils orchestrent n’ont pour but que de rassurer l’opinion israélienne laquelle a bien compris elle que ce samedi la suprématie militaire de son pays a bel et bien perdu de sa réalité. La vérité est que loin de rechercher désormais l’escalade avec Damas et ses alliés, Benyamin Netanyahu et ses collaborateurs cherchent à apaiser la tension sans apparaître avoir été ébranlés par la tournure des évènements qu’ils ont provoqués. Et pour preuve, ils entretiennent d’intenses contacts avec Moscou, l’allié stratégique du régime syrien mais aussi celui de l’Iran en Syrie, pour convaincre Vladimir Poutine qu’Israël n’a nullement l’intention d’entreprendre une agression militaire en Syrie au but d’abattre Bachar El Assad et son régime.

Le conflit syrien est en train de dévoiler que les parties étrangères dont Israël qui l’ont provoqué et entretenu ont trop parié sur leur suprématie militaire et que celle-ci étant mise en échec sont désorientées et certaines tentées de se lancer dans d’aventureuses opérations pour forcer la main au régime et à ses alliés.

KH .H

 

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close
Close