Les sept moines assassinés par un groupe terroriste en 1996 à Tibéhirine en Algérie reconnus martyrs par le Vatican

Les sept moines assassinés par un groupe terroriste en 1996 à Tibéhirine en Algérie reconnus martyrs par le Vatican

CITE DU VATICAN – Les sept moines assassinés en 1996  par un groupe terroriste dans leur monastère de Notre-Dame de l’Atlas, à  Tibéhirine, à 80 km au sud-ouest d’Alger, ont été reconnus martyrs par le  Vatican en vue de leur béatification, selon un décret publié samedi par le Vatican.

Les sept moines trappistes Français font partie d’un groupe de dix-neuf  “martyrs” assassinés par le groupe terroriste entre 1994 et 1996 – dont  l’ancien évêque d’Oran Pierre Claverie – qui vont être béatifiés, est-il  indiqué dans le décret.

Les frères Christian, Bruno, Christophe, Célestin, Luc, Paul et Michel,  âgés de 45 à 82 ans, avaient été enlevés en mars 1996 dans leur monastère  de Notre-Dame de l’Atlas, à Tibéhirine, à Médéa, à 80 km au sud-ouest  d’Alger, avant d’être assassinés.

Le Vatican précise dans son décret qu’il a reconnu “le martyre de Pierre  Claverie, membre de l’Ordre des frères prêcheurs, et de 18 religieux et  religieuses, tués par haine de la foi, en Algérie, de 1994 à 1996”.

Le 1er août 1996, Mgr Claverie avait été assassiné par un groupe  terroriste qui l’avait pris pour cible.

“Rendre hommage aux 19 martyrs chrétiens signifie rendre hommage à la  mémoire de tous ceux qui ont donné leur vie en Algérie dans les années 90”, avait récemment commenté le moine trappiste Thomas Georgeon, postulateur (avocat) de la cause, dans un entretien avec le mensuel “Mondo e missione”,  de l’Institut pontifical des missions étrangères.

“Les évêques algériens souhaitent que la béatification puisse être célébrée en Algérie, à Oran, diocèse de Mgr Claverie”, déclare le moine français, qui avait été reçu en septembre par la pape au Vatican en compagnie de l’archevêque d’Alger et de l’évêque d’Oran. Les têtes des moines trappistes sont retrouvées par l’armée algérienne le 30 mai 1996 sur une route près de Médéa, mais pas les corps.

Aps

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *