AlgérieFranceNews

Les relations Algéro-Françaises enregistrent depuis fin 2012 un saut qualitatif extrêmement important

Les relations Algéro-Françaises enregistrent depuis fin 2012 un saut qualitatif extrêmement important

ALGER – Les relations bilatérales algéro-françaises ont enregistré, depuis la fin 2012, un « saut qualitatif extrêmement important », a indiqué dimanche à Alger le Premier ministre, Abdelmalek Sellal.

« Les relations bilatérales, ont enregistré, depuis la fin 2012, un saut qualitatif extrêmement important, notre réunion est exceptionnelle », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse conjointement animée avec son homologue français Manuel Valls, au terme des travaux de la 3ème session du Comité intergouvernemental de haut niveau algéro-français (CIHN).

Le Premier ministre a ajouté que sur le plan politique, les relations « sont exceptionnelles, comme dans le domaine de la sécurité et nous avons constaté que nous avions la même vision ainsi que la même analyse des choses en ce qui concerne la situation dans les pays voisins ».

Il a souligné que la France avait enregistré avec « satisfaction » le rôle que jouait l’Algérie pour la restauration de la sécurité dans les pays du Sahel.

Sellal ajouté qu’en plus des accords qui ont été signés lors de cette session du CIHN, il y avait une discussion « claire et extrêmement franche » dans le domaine politique et sur la sécurité, la sécurité régionale et les relations bilatérales.

« Nous avons également abordé le sujet du Sahara occidental et nous avons réaffirmé la position algérienne à cet égard, à savoir la légalité internationale, l’exécution des décisions des Nations unis », a-t-il affirmé, ajoutant que « nous avons également constaté une certaine compréhension de la part de la France de la position algérienne à ce sujet ».

Concernant la lutte contre le terrorisme, M. Sellal a soutenu que c’était un « fléau qui affecte aujourd’hui les civilisations, nos civilisations », précisant que l’Algérie « a toujours lutté contre le terrorisme, sans toutefois faire d’amalgame entre le terrorisme et l’Islam ».

« Il n’y a pas de relation ou de lien entre l’Islam et le terrorisme. Nous devons tous coopérer pour lutter contre ce fléau, nous devons encourager les pays à adopter des plans et des projets pour restaurer la sécurité et lutter contre la haine, car c’est la haine qui nourrit le terrorisme et les terroristes », a-t-il observé.

Sellal a ajouté qu’il y avait une « très grande compréhension » entre les deux pays et une détermination à travailler ensemble, soulignant que « certains essaient parfois de troubler le climat qui prévaut entre l’Algérie et la France, mais nous ne le permettrons pas ».

« Le peuple et le gouvernement algériens, sous la direction du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, sont engagés dans cette relation bilatérale dans l’intérêt des deux pays. Nous voulons continuer pour améliorer les choses », a-t-il soutenu.

Le CIHN est un cadre mis en place à la faveur de la Déclaration d’Alger sur l’amitié et la coopération entre l’Algérie et la France, signée en décembre 2012, par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, et son homologue français, François Hollande, à l’issue de la visite d’Etat en Algérie de ce dernier.

 

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :