Analyse

Les Palestiniens à l’épreuve de la vindicte de Trump

Les Palestiniens à l’épreuve de la vindicte de Trump

Par : Kharroubi Habib

Les dirigeants Palestiniens ont suscité la colère de la Maison Blanche en cessant tout contact avec l’administration Américaine après la décision de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale «indivisible» de l’Etat sioniste et d’y transférer l’ambassade Américaine dans ce pays. Pour les obliger à réviser leur position qu’il sait constituer un obstacle bloquant pour son projet de «règlement» du conflit israélo-Palestinien en instance dans les tiroirs de son bureau, le vindicatif président américain use à leur encontre du même procédé auquel il a recours dans ses démêlés avec d’autres parties étrangères. Celui des sanctions financières.

Dans le cas des Palestiniens, il a d’abord réduit de plus de moitié la contribution financière américaine à l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA). Il vient ensuite d’accentuer la pression sur les Palestiniens en supprimant l’aide financière de 200 millions que Washington destinait à la Cisjordanie et à la bande de Gaza. L’une et l’autre décision procèdent du chantage politique avec l’assistance humanitaire comme l’a souligné le chef de l’OLP aux Etats-Unis. Mû par l’implacable aversion qu’il a pour le peuple palestinien, ses dirigeants et leur cause nationale, Donald Trump n’a aucun scrupule à recourir contre eux à la punition collective consistant à leur rendre invivables les conditions de vie qui sont déjà insupportables pour eux sous l’occupation israélienne qui fait de leurs territoires une immense prison à ciel ouvert dans laquelle leur survie est devenue aléatoire.

Il ne fait aucun doute qu’en mettant à mal les finances de l’UNRWA, qui essaie autant que faire se peut d’alléger l’effroyable misère dans laquelle les Palestiniens se débattent dans l’exil, en Cisjordanie et dans la bande de Gaza sous les effets d’une occupation impitoyable et d’un blocus inhumain, et en arrêtant toute contribution financière américaine à l’Autorité palestinienne, Donald Trump s’est mis en tête qu’il parviendra ainsi à faire plier à ses volontés et celle-ci et le peuple palestinien. Mais si les souffrances de celui-ci vont certainement s’aggraver, il va néanmoins persister dans le refus et le rejet de l’abdication à laquelle le somme le sinistre Président Américain.

Un peuple épris de liberté et de dignité au point de défier à main nue l’énorme appareil répressif de l’occupant sioniste, même au prix de centaines de martyrs dans ses rangs, ne s’effraye certainement pas du chantage humanitaire qu’exerce sur lui l’innommable occupant de la Maison Blanche. C’est Hanan Achraoui, cette noble et grande figure de la résistance Palestinienne, qui a asséné cette vérité au Président Américain et à son administration en leur lançant que «le peuple Palestinien et ses dirigeants ne succomberont pas à la contrainte et ne se laisseront pas intimider». Aveuglé par la fausse idée qu’il peut soumettre les peuples du monde à ses diktats en usant contre eux de la puissance Américaine financière, économique et militaire, Donald Trump fait comme tous les dirigeants impérialistes impénitents la faute de sous-estimer leurs capacités à susciter les grains de sable qui réduisent à néant toute puissance oppressive.

KH .H

 

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close