AlgérieNews

Les législatives Algériennes à l’étranger

Les législatives Algériennes à l’étranger

Par : Abdelkader DJEBAR

Un peu partout à l’étranger, la préparation des prochaines législatives Algériennes bat son plein auprès des représentations consulaires afin de réunion toutes les conditions permettant une forte participation et un scrutin sans faille.

En fin de semaine, c’était d’abord en France où toutes les représentations consulaires ont été appelées, au cours d’une réunion à Paris, à agir pour sensibiliser les ressortissants Algériens sur l’importance des élections législatives prévues le 4 mai.

« Les représentations consulaires devront (…) agir pour sensibiliser nos ressortissants sur l’importance de cette échéance électorale dans la consolidation des institutions de la démocratie et de l’Etat de droit », a indiqué un communiqué cité par l’APS, sanctionnant les travaux qui ont débuté jeudi à Paris au siège de l’ambassade d’Algérie.

La réunion qui a débuté jeudi a été présidée par le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères, Hassan Rabehi, avec la participation du Secrétaire Général du Ministère de l’Intérieur et des Collectivités Locales, El Hocine Mazouz, ainsi que des hauts cadres des deux départements Ministériels. Selon les plus récentes statistiques, la France compte plus de cinq millions d’Algériens au total alors qu’ils ne sont que quelques centaines de milliers au Canada.

200 signatures à l’étranger

« Ce scrutin intervient après la révision constitutionnelle de 2016 qui a, pour la première fois, institutionnalisé la Haute instance indépendante de surveillance des élections (HISE), qui a conforté et renforcé les garanties en matière de régularité et transparence du scrutin. L’objectif visé une plus large participation de nos ressortissants dans le libre choix de leurs représentants au sein de l’instance législative », explique le communiqué.

Pour les circonscriptions électorales à l’étranger, la liste des candidats est présentée, soit au titre d’un ou plusieurs partis politiques, soit au titre d’une liste indépendante appuyée d’au moins, 200 signatures pour chaque siège à pourvoir parmi les électeurs de la circonscription électorale concernée.

Le postulant à l’APN doit avoir la nationalité Algérienne, être inscrit dans la circonscription électorale dans laquelle il se présente, avoir 25 ans au moins le jour du scrutin et avoir accompli les obligations du service national, ou en être dispensé.

Dans cette élection, sont exclus à la candidature, pendant l’exercice de leur fonction et pour une durée d’une année après leur cessation de fonctions notamment le wali, le wali délégué, le chef de Daira, le Secrétaire Général de Wilaya, le Magistrat, l’Ambassadeur et le Consul Général.

Les candidats à la chambre basse du Parlement doivent ne pas avoir fait l’objet d’une condamnation définitive pour crimes ou délits privative de liberté et non réhabilité, à l’exception des délits involontaires.

Par ailleurs, la déclaration de candidature résulte du dépôt, au niveau de la Wilaya de la liste des candidats, par le candidat figurant en tête de liste ou, en cas d’empêchement, par le candidat figurant en seconde position.

Il faut s’attendre à ce qu’il y ait d’autres réunions au niveau des autres Ambassades d’Algérie comme ce fut le cas lors des précédents grands rendez-vous nationaux.

A.D

Montrer plus
Error, no Ad ID set! Check your syntax!

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :