AlgérieAMÉRIQUEEtats-UnisNews

Les Etats Unis soutiennent l’Algérie dans ses efforts de diversification de son économie

Les Etats Unis soutiennent l’Algérie dans ses efforts de diversification de son économie

ALGER – Le secrétaire d’Etat adjoint américain, Antony Blinken, a indiqué mardi que son pays soutenait l’Algérie dans ses efforts de diversification de son économie, relevant l’existence d’un partenariat « de plus en plus profond » touchant à différents domaines entre les deux pays.

« La démarche de l’Algérie en vue de diversifier son économie est intelligente même s’il s’agit d’un défi difficile notamment en cette période (chute des prix du pétrole) et nous soutenons cette démarche de diversification de l’économie algérienne », a déclaré M. Blinken dans un entretien à l’APS à l’issue de sa visite en Algérie.

Selon le numéro deux du Département d’Etat, l’absence de diversification « rend les choses difficiles pour un pays de réussir économiquement ».

Blinken a noté que les efforts de l’Algérie en vue de diversifier son économie concernent le secteur de l’Energie à travers notamment le développement des énergies renouvelables mais également les autres secteurs économiques.

« Nous allons continuer à travailler très étroitement dans le développement des énergies renouvelables où l’Algérie a accompli de progrès réels mais également dans d’autres secteurs », a-t-il assuré.

L’adjoint de John Kerry a estimé qu’il était « important » que le gouvernement algérien prenne d’autres initiatives pour rendre le climat des affaires encore plus attractif pour drainer plus d’investissements étranger y compris américains, tout en reconnaissant que des progrès ont été accomplis dans ce domaine.

Après avoir mis en exergue les atouts dont dispose l’Algérie, particulièrement sa situation géographique et ses ressources humaines, le responsable américain a indiqué avoir discuté de ces points avec les responsables algériens notamment de la règle 51/49 et les procédures liées à la création des entreprises.

Invité à donner son évaluation de sa visite en Algérie, il a indiqué avoir eu des discussions « très intéressantes » avec les responsables algériens, exprimant le souhait de son pays de renforcer davantage ses relations avec l’Algérie aux plans économique, culturel et entre les jeunes des deux pays.

Sur le plan culturel, M. Blinken a fait savoir que l’école américaine, qui ouvrira ses portes dans un mois à Alger, « constituera un très bon moyen de rapprocher les deux pays et les deux peuples ».

Par ailleurs, le responsable américain a indiqué que sa visite au Musée national du Moudjahid lui a permis de connaître de près l’histoire de l’Algérie et la lutte de son peuple et ses sacrifices pour le recouvrement de son indépendance et de sa liberté.

Le leadership de l’Algérie dans la région salué

Par ailleurs, le responsable a tenu à saluer le rôle et les efforts de l’Algérie pour restaurer la paix et la sécurité dans la région.

« Le leadership de l’Algérie en vue de parvenir à restaurer la paix en Libye, au Mali et en Syrie est très important et sur chacune de ces questions nous travaillons en étroite collaboration », a-t-il ajouté.

Selon le numéro deux du Département d’Etat américain, la période actuelle est celle « des grands défis ». « C’est pourquoi l’Algérie doit continuer à assurer son leadership et continuer à £uvrer pour restaurer la paix et la sécurité ainsi que le développement économique de la région », a-t-il déclaré.

Blinken a salué, dans ce contexte, le rôle « crucial » de l’Algérie dans la conclusion de l’accord de paix et de réconciliation au Mali « qui doit être mis en oeuvre par toutes les parties signataires du document ».

Les Etats Unis appuient le processus onusien pour le règlement de la question sahraouie 

Les Etats Unis d’Amérique appuient le processus onusien en vue de parvenir à « une solution juste, durable et mutuellement acceptable » de la question sahraouie, a affirmé mardi le secrétaire d’Etat adjoint américain, Antony Blinken.

« Nous continuons à appuyer le processus des Nations Unies visant une solution juste, durable et mutuellement acceptable à ce conflit et nous soutenons les efforts de M. Christopher Ross, l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara occidental pour faire avancer ce processus », a déclaré M. Blinken dans un entretien à l’APS à l’issue de sa visite en Algérie.

« Notre souhait est que les deux parties (Maroc et Front Polisario) s’engagent la résolution de ce conflit », a affirmé M. Blinken

Dans ses différentes résolutions, l’ONU a toujours appelé les deux parties à engager des négociations sans conditions préalables et de bonne foi afin de parvenir à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable qui permette d’assurer l’autodétermination du peuple du Sahara occidental.

Le numéro deux du Département d’Etat a également fait savoir que son pays soutenait le retour du personnel de la Minurso (mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental) expulsé par le Maroc.

« Nous sommes pour le retour de l’équipe de la Minurso et 25 membres sont déjà retournés et les autres vont bientôt les rejoindre pour reprendre leur travail dans les semaines à venir », a-t-il dit.

Concernant la Libye, M. Blinken s’est félicité de l’installation du gouvernement d’union nationale à Tripoli, qualifiant cette étape de  « positive ».

« Nous sommes très concernés par les défis sécuritaires imposés en particulier par la présence du groupe +Daech+ en Libye, notamment à Syrte, et qui représente un défi pour toute la région », a-t-il ajouté.

Pour le responsable américain, « la meilleure chose à faire c’est de soutenir le gouvernement libyen pour lui permettre de relever les défis  sécuritaires ».

A une question sur les opérations menées en Libye par des forces armées françaises sans coordination avec le gouvernement libyen et sans l’autorisation du Conseil de sécurité, l’adjoint de John Kerry a affirmé que son pays soutenait une solution politique en Libye plutôt qu’une action militaire.

« Tout ce qui a été réalisé en Libye comme plateforme est d’ordre politique à travers notamment l’installation d’un gouvernement d’union nationale qui est déjà en place à Tripoli », a-t-il souligné.

A la question de savoir si les Etats Unis étaient contre une présence militaire étrangère en Libye, M. Blinken a indiqué que « toute action militaire étrangère doit intervenir en réponse à une demande du gouvernement libyen ».

« Si le gouvernement libyen demande de l’assistance en matière de formation, d’équipements ou d’armes, nous étudierons cette demande et nous leur répondrons » a-t-il poursuivi, relevant la nécessité pour la communauté internationale de répondre à toute demande d’assistance du gouvernement libyen, y compris dans le domaine sécuritaire.

Aps

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :