AlgérieNewsSanté

Les Algériens tenus de porter le masque

Le gouvernement Algérien a décidé de rendre "strictement obligatoire" le port des masques dans l'espace public à partir du premier jour de l'Aïd El-Fitr, afin de mieux juguler la propagation du Coronavirus (Covid-19) durant cette période très favorable aux regroupements, aux déplacements et aux contacts directs.

Les Algériens tenus de porter le masque

Alger : Noureddine RAMZI 

Le gouvernement Algérien a décidé de rendre « strictement obligatoire » le port des masques dans l’espace public à partir du premier jour de l’Aïd El-Fitr, afin de mieux juguler la propagation du Coronavirus (Covid-19) durant cette période très favorable aux regroupements, aux déplacements et aux contacts directs.

Lors de son dernier Conseil, le gouvernement a décidé que « le port du masque est une obligation stricte, et enfreindre cette obligation impérative exposerait les contrevenants à des sanctions légales ».

« L’entrée dans les espaces et autres lieux publics tels que les marchés couverts, les souks, les cimetières, les parkings et les magasins, etc.… est formellement interdite sans port de masque et respect de la distanciation physique », a-t-on précisé, rapporte l’APS.

Le gouvernement affirme que ces masques seront disponibles à « grande échelle » et leur distribution aux citoyens sera assurée à travers les structures, comités et associations de la société civile.

Le gouvernement « compte beaucoup sur la vigilance, la conscience et la solidarité de la population en cette phase de mobilisation citoyenne contre l’expansion du Coronavirus ».

Il y a quelques jours, le Ministre de la Santé affirmait que « la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19) en Algérie est dans une « situation de stabilité », soulignant que le port des bavettes était « primordial » pour éviter la contamination aérienne.

« Ce qui importe le plus c’est que le nombre de décès dus au Covid-19 est en baisse. Nous ne sommes plus à 30 décès en 24 heures comme avant. Donc, je peux dire que nous sommes dans une situation de stabilité », a déclaré M. Benbouzid à la chaîne II de la Radio nationale.

« Le nombre de contaminés communiqué chaque jour représente uniquement les personnes testées à travers les 26 sites mobilisés à cet égard, donc ce nombre ne traduit pas la réalité dans la rue », a fait savoir le ministre, relevant toutefois que « les cas graves sont réduits aussi grâce au recours au traitement à la chloroquine ».

Concernant le port des bavettes, M. Benbouzid a indiqué qu’il était « primordial » et « nécessaire » essentiellement pour « éviter la contamination aérienne par le virus », affirmant que l’obligation du port des bavettes était « une décision qui revient au gouvernement » car la mission du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus était de « faire des propositions » aux pouvoirs publics.

N.R

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :