AlgérieNewspolitique

Les Algériens de France ont marché

Les Algériens ne manifestent pas seulement à l’intérieur du pays. Ils sont partout à scander et réclamer leurs droits dont le plus fondamental, celui de la démocratie. En France, hier par exemple, les Algériens ne se sont pas juste rassemblés sur une place. Ils ont marché. Ils étaient plusieurs milliers de manifestants, ce dimanche 30 juin, de la place République à la place Nation, au cœur de la capitale Française.

Les Algériens de France ont marché

Paris par : Mohammed CHOUAKI 

Les Algériens ne manifestent pas seulement à l’intérieur du pays. Ils sont partout à scander et réclamer leurs droits dont le plus fondamental, celui de la démocratie.

En France, hier par exemple, les Algériens ne se sont pas juste rassemblés sur une place. Ils ont marché. Ils étaient plusieurs milliers de manifestants, ce dimanche 30 juin, de la place République à la place Nation, au cœur de la capitale Française.

Les mots d’ordre de la manifestation étaient, selon Amina Afaf Chaieb, une des organisatrices, la revendication d’une transition démocratique, un État de droit, un État civil, l’arrêt de la répression et la libération des détenus d’opinion.

Cette première marche des Algériens en France organisée dans le cadre du mouvement populaire du 22 février contre le pouvoir et pour une transition démocratique a été une réussite, selon nombre de participants.

 

Le cortège, formé de plusieurs carrés rassemblant en tout plusieurs milliers de manifestants, a suivi l’itinéraire prévu par les organisateurs dans le calme et aucun incident n’a été constaté.

Les marcheurs ont repris les slogans scandés lors des manifestations contre le pouvoir en Algérie. Ils ont notamment exigé le départ du système, un État civil, ont dit « non au pouvoir militaire ». « Dawla madaniya, machi âaskaria ! » (Un État civil et non militaire ), ont-ils scandé.

Les manifestants ont exigé le changement du système et le départ du pouvoir actuel. Ils ont notamment demandé à Bensalah, Bedoui et à Bouchareb de « dégager ». « Y en a marre de ce pouvoir ! », ont-ils lancé à plusieurs reprises lors de la manifestation.

Les manifestants ont aussi insisté sur leur attachement à toutes les composantes de l’identité Algérienne. « Assa azekka, tamazight thella thella » (aujourd’hui ou demain, l’amazighité existera toujours !). Une revendication présente également via de nombreux drapeaux Amazighs, interdits lors des marches par les autorités en Algérie.

La question des détenus arrêtés depuis deux semaines a également été au centre de la manifestation. « Démocratie ! Libérez les prisonniers ! », ont scandé à plusieurs reprises les manifestants.

 M.CH

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :