L’Edito de Mr CHOUAKI Mohammed

L’Edito : des Présidentielles au plus vite

Plus les jours passent et repassent, plus les changements, mutations, licenciements se font de plus en plus de place dans le vécu quotidien de la Présidence par intérim. Sauf, évidemment, que l’on ne répond pas aussi concrètement aux aspirations et revendications criées sur tous les toits par le Hirak qui, à son tour persiste et signe pour la réalisation d’une vie meilleure. Sauf que, aussi, les B sont toujours et encore en place pour faire et défaire l’actualité.

L’Edito : des Présidentielles au plus vite

Lille par : Mohammed CHOUAKI

Plus les jours passent et repassent, plus les changements, mutations, licenciements se font de plus en plus de place dans le vécu quotidien de la Présidence par intérim. Sauf, évidemment, que l’on ne répond pas aussi concrètement aux aspirations et revendications criées sur tous les toits par le Hirak qui, à son tour persiste et signe pour la réalisation d’une vie meilleure. Sauf que, aussi, les B sont toujours et encore en place pour faire et défaire l’actualité.

Depuis quelques temps, les comparutions se succèdent devant les tribunaux. Il en est de même pour des chefs d’entreprises. Il en va aussi du côté des hauts gradés de l’ANP. Bref, l’Algérie semble être en pleine déconfiture et le plus gros perdant reste le Peuple, ce même Peuple qui gagne en intensité et en plaidoiries pour se faire entendre.

Mais en face, les oreilles sont à « la cire » et les résultats ne sont pas toujours réels et concrets. L’attente est angoissante même si, parfois mais pas souvent, le Panel du dialogue veut relancer le débat pour une sortie de crise honorable. Mais la patience a ses propres limites qui risquent de pousser les Algériens à l’incontrôlable.

Hier, le Comité politique de l’Instance nationale de dialogue et de médiation a tenu sa première réunion avec des acteurs du Hirak populaire, où l’accent a été mis sur la nécessité d’organiser l’élection Présidentielle dans les plus brefs délais sans recourir à une période de transition, qui a démontré son inefficacité durant les années 90.

Lors de cette rencontre à laquelle ont pris part des militants issus de différentes wilayas du pays dont Constantine, Tissemssilt, Ghardaïa et M’sila, une série de propositions a été présentée par certains acteurs du Hirak populaire portant principalement sur la nécessité de l’organisation, « dans les plus brefs délais »,  d’une élection Présidentielle encadrée par une instance indépendante de surveillance et d’organisation des élections.

Dans une déclaration à la presse, le chargé de communication de l’Instance, Kamel Kerkadane a précisé qu’il a été décidé d’accélérer l’organisation de l’élection Présidentielle sans recourir à une période de transition.

Les participants à cette réunion ont appelé à la création d’une instance indépendante d’organisation et de surveillance des élections et à la révision de la loi organique relative au régime électoral.

De son côté, un autre militant du Hirak a estimé nécessaire l’organisation d’une élection Présidentielle transparente et régulière et l’implication des jeunes dans la vie politique notamment pour ce qui est de la gestion des assemblées élues au niveau local.

M.CH

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :