L’Edito de Mr CHOUAKI Mohammed

L’Edito : Algérie : Les manifestants gagnent d’autres voix

Dans les rues et à travers les nombreuses manifestations populaires pacifiques, des centaines de milliers d’Algériens réclament leurs Droits sans oublier le respect de la Constitution à travers l’ensemble de son contenu. Au vendredi 5 des marches populaires, les revendications des Droits sont légions et du plus jeune au plus âgé, tous souhaitent une vie meilleure et exigent le départ de tous ceux qui font basculer le pays à partir des couloirs d’El Mouradia.

L’Edito :

Algérie : Les manifestants gagnent d’autres voix

Lille par : Mohammed CHOUAKI

Dans les rues et à travers les nombreuses manifestations populaires pacifiques, des centaines de milliers d’Algériens réclament leurs Droits sans oublier le respect de la Constitution à travers l’ensemble de son contenu.

Au vendredi 5 des marches populaires, les revendications des Droits sont légions et du plus jeune au plus âgé, tous souhaitent une vie meilleure et exigent le départ de tous ceux qui font basculer le pays à partir des couloirs d’El Mouradia.

Le Peuple réclame tout simplement le départ de Bouteflika et consorts. Plus clair que cela, il n’y en a pas. Même le nouveau promu au poste de Premier Ministre n’arrive pas à rassembler de quoi former un nouveau gouvernement. Alors, il demande tout simplement aux mêmes membres du gouvernement actuel de continuer à s’occuper de leurs départements Ministériels respectifs. Lourde et pénible tâche à assumer dans un environnement qui demande le départ de Bouteflika.

Chaque vendredi que le Bon Dieu fait, des centaines de milliers de voix s’élèvent contre ceux qui n’ont cessé depuis des années de détourner et de contourner la Constitution à des fins partisanes. Aujourd’hui, bon nombre de ceux qui étaient parties prenantes avec le pouvoir en place, se réajustent même s’ils continuent d’agir dans l’ombre. Des hauts responsables du FLN, ne cachent plus leur « appartenance à la rue ». Ils le clament haut et fort pour se faire entendre par ceux qui tentent de les museler.

Des hauts responsables de l’APN changent de camp et n’hésitent plus à le dire.  Bouchareb est presque en tête de ce revirement. Le FLN suit de très près et de nombreux militants exigent dans l’immédiat la tenue d’un congrès extraordinaire pour mettre de l’ordre dans les coulisses en attendant d’agir au plus vite. À titre de rappel, Bouchareb n’a-t-il pas déclaré le 22 février à l’adresse du peuple « vous rêvez, bonne nuit ». Un mois après, il rejoint la marche et se déclare « être partie intégrante du peuple » qui revendique une ère nouvelle.

Un manifeste circule dans tous les sens pour recueillir un maximum de signatures pour des lendemains meilleurs à condition de respecter la volonté des uns et des autres d’une manière démocratique pour ne pas sombrer, encore une fois, dans l’anachronisme. Boumehdi Ahmed, membre du bureau politique du Parti FLN semble bien tenir les rênes du mouvement en tentant de rassembler le maximum d’approbations. Bouchareb serait à son tour sur la ligne de départ pour un retour à la case néant…. «  Les cadenas étaient de mauvaise qualité… ! ».

M.CH

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voire aussi

Fermer
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :