AlgérieNewsSciences

Le satellite Algérien : Un outil de progrès

Le satellite Algérien

Un outil de progrès

Par : Abdelkader DJEBBAR

L’Algérie a de fortes et sérieuses intentions de lancer plusieurs satellites de dernière génération dans le cadre de son programme spatial 2020-2040 qui « est actuellement en cours d’étude ».

C’est ce qu’a annoncé lundi à Alger le directeur général de l’Agence spatiale algérienne (ASAL), Azzedine Oussedik lors d’une conférence de presse consacrée au lancement réussi le 11 décembre du satellite algérien de télécommunications spatiales Alcomsat-1 depuis la station chinoise Xichang.

Il a expliqué que ce nouveau programme sera effectif après l’achèvement du programme spatial national 2006-2020 qui a enregistré le lancement avec succès de 5 satellites dont le dernier est Alcomsat-1.

Au cours de cette conférence de presse le coût du satellite Alcomsat-1a également été dévoilé .Il s’élève selon les responsables de l’ASAL à 250 millions de dollars. Un investissement qui est considéré comme « rentable » par M. Benabdeouahab Mohamed, directeur général d’Algérie télécom satellite (ATS) qui a indiqué que « ce satellite de dernière technologie va permettre de rassembler les chaines de télévision favorites des Algériens sur un seul satellite, au lieu de basculer entre deux satellites (Nilsat et Astra). Il va aussi offrir plusieurs services à la fois : téléphonie, internet et télévision ».

L’exploitation d’Alcomsat-1 mené en collaboration entre l’ASAL, TDA et ATS et portera sur plusieurs services, tels que la télédiffusion, la téléphonie, la transmission des données et la gestion des catastrophes majeures. Outre ces différents services, Alcomsat-1 servira les entreprises exerçant dans les domaines de téléenseignement, télémédecine et télétravail

Alcomsat-1 permet la continuité de fonctionnement des services de télécommunications en cas de catastrophes naturelles majeures, l’augmentation de la capacité du réseau national de télécommunications, la délocalisation des activités et services concentrés au nord du pays grâce à un réseau de télécommunications optimisé, la réduction des coûts d’exploitation actuels liée à l’utilisation de la capacité spatiale fournie par des systèmes de télécommunications internationaux, le transfert technologique et le savoir-faire, a-t-il fait valoir.

Le DG de l’ASAL a expliqué qu’Alsatcom-1, fruit d’un partenariat avec la Chine, dispose de 33 transpondeurs dont 9 dédiés à la diffusion télé et radio numérique, ainsi que la fourniture de services de télé-enseignement, de télémédecine et de visioconférence.

Le DG de l’ASAL a indiqué que le satellite a atteint, comme prévu, son orbite géostationnaire de 36.000 km à 24,8 degrés ouest, les panneaux et les antennes sont déployés et les transpondeurs ont été mis en marche.

Durant cette phase, les ingénieurs des stations terriennes de Bouchaoui (Alger) et Boughezoul (Médéa) effectueront les tests de performance de la charge utilise de télécommunication.

Il est à signaler que le partenariat scientifique algéro-chinois a permis la formation de 323 cadres algériens (167 ingénieurs et 156 PhD) dans le contrôle, l’exploitation, l’expertise et l’assemblage du satellite) “apte à exploiter et à maintenir en fonctionnement nominal” d’Alcomsat-1.

Il est souligné que “cette ressource humaine de haut niveau constitue l’élément clé pour la pérennité du programme spatial algérien, à travers notamment le développement des futurs systèmes spatiaux de télécommunications et leur bonne exploitation, à l’instar de l’expérience acquise dans le domaine des satellites d’observation de la terre”.

Le projet d’Alcomsat-1, qui s’inscrit dans le cadre du programme du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, “constitue une traduction concrète de l’accord de partenariat stratégique global signé par le Président Bouteflika et son homologue chinois Xi Jinping, le 25 mai 2014”, a rappelé l’ASAL, qui précise que ce projet “vient conforter le choix stratégique de promouvoir l’activité patiale nationale à des fins pacifiques et d’en faire de l’activité spatiale un instrument fiable et efficace de développement économique durable et de renforcement de la souveraineté nationale”.

A.D

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close
Close