AlgérieFranceNews

Le Président Bouteflika est “parfaitement en forme” (Le Drian)

Le Président Bouteflika est “parfaitement en forme” (Le Drian)

PARIS – Le Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a affirmé vendredi sur les ondes de France Inter que le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, est “parfaitement en forme” et qu’il a parlé “longuement” avec son homologue Français.

“Il est le Président de la République”, a répondu le Ministre à une question sur “l’état physique et intellectuel” du président Bouteflika, précisant que “le président Macron l’a rencontré et a  échangé longuement avec lui sur l’ensemble de la question de la relation bilatérale entre la France et l’Algérie, mais aussi sur la situation dans le monde. Un échange qui était utile, il (président Bouteflika) a parlé avec le président Macron de manière longue et ça a permis d’avoir un échange approfondi sur l’ensemble de nos relations”.

“Intellectuellement, il est parfaitement en forme mais physiquement, il est plus fatigué et ça peut arriver à un certain âge”, a-t-il déclaré M. Le Drian 48 heures après la visite d’amitié et de travail que le président  Emmanuel Macron a effectuée en Algérie.

A une question relatives aux déclarations du président français sur la colonisation, le chef de la diplomatie française a précisé que “le président Macron, en Algérie, a souhaité sortir d’une période qui permette d’ouvrir une relation nouvelle entre la France et l’Algérie sans exclure la nécessité de la mémoire”, expliquant que la mémoire “cela veut (…) acter ce qui s’est passé (…) et ouvrir des voies indispensables d’une coopération entre la France et l’Algérie qui ont été ouvertes dans ce passage assez court, mais qui a été extrêmement dense” pour “faire en sorte  qu’il y ait un état de confiance entre nos deux pays en matière de co-développement”.

Au sujet de la volonté de Macron de tourner la page du passé, Jean-Yves Le Drian a estimé “qu’il fallait le dire et seul le président Macron pouvait le dire et le faire”, précisant que “c’est une question d’âge et une question d’époque”.

“Il y a une question d’âge du président Macron et une question d’époque, parce qu’il ne faut pas, à chaque visite présidentielle, revenir sans arrêt sur le passé. Il faut dire que ce passé a eu lieu, que ce passé était douloureux, parfois dramatique, et dire aussi qu’entre nos deux pays, il y a une chance historique de collaborer ensemble”.

Aps

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close
Close