EconomieNews

Le pétrole de l’OPEP représente 42% de la production mondiale en 2018

La part de la production des pays membres de l'OPEP a atteint 42% du volume global de pétrole brut produit en 2018, selon les données de la 54ème édition du Bulletin Statistique Annuel (ASB) publié par l'Organisation sur son site web.

Le pétrole de l’OPEP représente 42% de la production mondiale en 2018

La part de la production des pays membres de l’OPEP a atteint 42% du volume global de pétrole brut produit en 2018, selon les données de la 54ème édition du Bulletin Statistique Annuel (ASB) publié par l’Organisation sur son site web.

Ainsi, l’OPEP a produit 31,755 millions de baril par jour (mb/j)  en 2018, alors que la production mondiale totale  était de 75,78 mb / j, note la même source.

Toutefois, le bulletin précise que la production de pétrole de l’OPEP avait diminué de 415. 000 b / j, soit de 1,3% en glissement annuel, tandis que la production de brut des pays non-membres de l’OPEP avait augmenté de 1,628 mb / j, ou de 3,8%.

Globalement, la production mondiale de pétrole a fortement augmenté en 2018 de 1,213 mb / j, soit 1,6% par rapport à 2017.

Cette hausse constitue un record historique et la croissance annuelle la plus élevée depuis 2015, note l’OPEP.

En 2018, les trois principaux pays producteurs de pétrole brut étaient les Etats-Unis (10,96 mb / j), la Russie (10,53 mb / j) et l’Arabie saoudite (10,32 mb / j).

Quant à la demande mondiale de pétrole, elle a augmenté en 2018 de 1,5% sur un an, avec  une moyenne de 98,73 Mb / j , les plus fortes hausses ayant été enregistrées dans la région Asie et Pacifique (notamment la Chine et l’Inde) et l’Amérique du Nord.

La demande de pétrole dans les pays de l’OCDE a fortement augmenté pour la quatrième année consécutive en 2018, tandis que la demande de pétrole dans les pays membres de l’OPEP a légèrement diminué après avoir augmenté en 2017.

Les distillats et l’essence représentaient environ 55% de la demande mondiale de pétrole en 2018, avec une tendance à la hausse. Les besoins en mazout résiduel représentaient environ 7,2% de la demande totale en mazout en 2018.

L’OPEP a exporté 24,67 Mb /j de pétrole brut en 2018

Par ailleurs, les pays de l’Organisation ont exporté en moyenne 24,67 mb / j de pétrole brut en 2018, soit une légère augmentation d’environ 14.000 b / j, ou 0,1%, par rapport à 2017.

Suivant la tendance des années précédentes, la majeure partie du pétrole brut provenant de pays membres de l’OPEP (15,86 Mb / j ou 64,3% ) a été exportée vers la région Asie et Pacifique.

Des volumes considérables de pétrole brut, environ 4,58 mb / j  ont également été exportés vers l’Europe en 2018, ce qui représente une baisse par rapport aux 4,65 mb / j enregistrés en 2017.

L’Amérique du Nord a importé 2,81 mb / j de pétrole brut des pays membres de l’OPEP, qui était d’environ 406. 000 b / j, ou 12,6%, moins que les volumes de 2017.

Pour ce qui est des exportations de produits pétroliers des pays membres de l’OPEP, elles ont été en moyenne de 4,71 Mb / j en 2018, soit une hausse d’environ 784. 000 b / j, ou 20,0%, par rapport à 2017.

Quant aux importations de produits pétroliers par les pays membres de l’OPEP, elles se sont établies à 2,62 mb / j en 2018, 593. 000 b / j, ou 29,3%, plus élevé qu’en 2017.

Par ailleurs, les réserves mondiales prouvées de pétrole brut s’élevaient à 1, 498 milliards de barils à fin 2018, en légère hausse de 0,4% par rapport au niveau de 1, 492 milliards atteint fin 2017.

Les réserves de pétrole brut prouvées dans les pays membres de l’OPEP ont légèrement diminué de 0,2% à 1 ,189 milliards de barils à la fin de 2018 pour la deuxième année consécutive.

A la fin de 2018, les réserves mondiales de gaz naturel prouvées ont augmenté de 0,7% pour atteindre environ 203, 2 trillions de mètres cubes standard.

Les réserves de gaz naturel prouvées dans les pays membres de l’OPEP s’élevaient à 72, 68 trillion de mètres cubes standard  fin 2018, en hausse de 0,6% par rapport à fin 2017.

Concernant la capacité mondiale des raffineries, elle a augmenté de 876. 000 baris / jour calendrier (b / cd) pour s’établir à 99,51 Mb / cd en 2018.

La région Asie-Pacifique, en particulier la Chine, ainsi que le Moyen-Orient, ont contribué le plus au renforcement de la capacité de raffinage.

La capacité de raffinage dans les pays de l’OCDE a légèrement diminué en 2018 par rapport à 2017, l’expansion de la capacité en Amérique du Nord étant contrebalancée par les fermetures en Europe.

A l’échelle mondiale, le débit de raffinage a augmenté de 1,6% pour atteindre 84,94 Mb / j en 2018, les plus fortes hausses ayant été enregistrées dans la région Asie et Pacifique, en Amérique du Nord, en Europe et au Moyen-Orient.

Le panier de référence de l’OPEP s’est établi en moyenne à 69,78 dollars / b en valeur nominale en 2018, contre 52,43 dollars/ b en 2017, soit une augmentation de 17,35 dollars / b, ou 33,1%.

Le niveau de volatilité était de 6,59 dollars / b, ou 9,4%, par rapport à la moyenne annuelle.

Aps

 

Montrer plus
Error, no Ad ID set! Check your syntax!

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :