Le miam miam à la hausse

Le miam miam à la hausse

Synthèse par : Abdelkader DJEBBAR

ALGER – La facture d’importation des produits alimentaires est plus lourde pour cette période l’année comparativement à l’année précédente pour les sept premiers mois. Elle s’établit à 5,17 milliards de dollars contre 4,69 milliards de dollars durant la même période de 2016, en raison d’une forte hausse des sucres et du lait, selon les chiffres des Douanes, détaille par le Centre National de l’Information et des Statistiques de ce département (CNIS).

En ce qui concerne les laits et produits laitiers, la facture a bondi à 879,38 millions de dollars contre 566,13 millions de dollars durant la même période de l’année dernière, en hausse de 55,33%, fait remarquer le même Centre cité par l’agence officielle.

Une même tendance haussière est constatée pour les sucres et sucreries dont les importations se sont chiffrées à 698,51 millions de dollars contre 510,12 millions de dollars, soit une augmentation de 36,93%.

Pour les huiles destinées à l’industrie alimentaire, leurs importations ont grimpé à 512,81 millions de dollars contre 409,98 millions de dollars, en hausse de 25,08%.

Quant aux céréales (blé dur, tendre…), semoule et farine,  la note est de 1,68 milliard de dollars contre 1,56 milliard de dollars, en hausse de 8,02%.

La facture d’importation du café et thé a atteint 251,01 millions de dollars contre 221,81 millions de dollars (+13,16%).

Quant aux légumes secs et autres, les importations s’elevent à 197,35 millions de dollars contre 165,71 millions de dollars (+19,09%).

Concernant les viandes, elles ont été importées pour 152,01 millions de dollars sur les 7 premiers mois de 2017 contre 148,85 millions de dollars sur la même période de 2016, soit une augmentation de 2,12%.

Par contre, fait remarquer notre confrère TSA, la facture d’importation des médicaments a reculé, passant à 1,07 milliard de dollars de janvier à juillet 2017, contre 1,14 milliard de dollars durant la même période de 2016, en baisse de 6,38%.

Reste à savoir comment allons-nous finir l’année avec les mesures relatives aux licences d’importation qui ont déjà provoqué de multiples remous.

A.D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *