Le Maroc a ouvert les portes de l’immigration pour faire pression sur l’Europe et signer l’accord de pêche

Le Maroc a ouvert les portes de l’immigration pour faire pression sur l’Europe et signer l’accord de pêche

L’ambassadeur de la République Arabe Sahraouie démocratique (RASD) à Alger, Abdelkader Taleb Omar, a affirmé mercredi que le Maroc “a ouvert les portes de l’immigration pour faire pression sur l’Europe en vue de signer l’accord de pêche”.

“Le Maroc a ouvert les portes de l’immigration pour faire pression sur l’Europe, l’Espagne en particulier, en vue de les amener à signer l’accord de pêche”, a déclaré M. Taleb Omar à la presse à l’issue d’une rencontre de concertation avec le président du parti Tajamou Amel Al Djazair (TAJ) , Amar Ghoul, au siège du parti, qualifiant cette accord “de nul et non avenu”.

“L’Union européenne (UE) violera, si elle venait à signer cet accord, le droit international et le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination et entravera les démarches de l’Organisation des Nations unies (ONU) et de son envoyé personnel qui a appelé les deux parties à s’assoir autour de la table de négociations”, a ajouté le responsable sahraoui.

Dans ce cadre, l’ambassadeur sahraoui a fait état d’intentions de “certains Etats, notamment la France et l’Espagne, à signer cet accord qui est en phase d’élaboration”.

“Un mémorandum d’entente a été signé avant l’adoption de la dernière décision de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE), le 16 juillet dernier, dans lequel il est indiqué que “le territoire du Sahara Occidental et ses eaux adjacentes ne peuvent être inclus dans aucun accord entre l’UE et le royaume du Maroc, puisque il n’existe aucune reconnaissance de la souveraineté du Maroc sur ces territoires, mais cette souveraineté appartient au peuple sahraoui et au Front Polisario qui le représente et qui refuse cet accord infondé”, a-t-il indiqué.

Et d’ajouter que cette troisième décision de la CJUE “est intervenue au bon moment car elle contribue à faire pression sur le royaume marocain”.

Exprimant son souhait de voir la nouvelle scène politique en Espagne “contribuer à la révision et la réparation de son préjudice historique consistant en la signature de la convention de Madrid qui est l’origine de la tragédie que le peuple sahraoui”, l’ambassadeur sahraoui a affirmé que “l’Espagne a renoncé à ses responsabilités concernant le traitement de la question sahraouie et que la France constitue un véritable obstacle à cette question au niveau de l’ONU et au sein même de l’UE”.

Par ailleurs, le diplomate sahraoui a indiqué que la 9e édition de l’université d’été des cadres du Front Polisario et du Sahara Occidental, devant débutée samedi prochain à Boumerdès, constituera “une occasion pour renforcer les liens de solidarité entre les peuples algérien et sahraoui”.

Pour sa part, M. Ghoul a réitéré “la position constante de l’Algérie vis-à-vis de la question sahraouie juste”, faisant état de nouveaux mécanismes proposés par sa formation politique pour soutenir la cause sahraoui à travers l’exploitation de nouveaux espaces.

Le président de TAJ a salué également “le soutien constant du président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika au dossier sahraoui”.

Abordant les affaires du parti,  M. Ghoul a annoncé “la tenue, dans les prochains jours, de rencontres réunissant la direction de son parti avec plusieurs partis”, soulignant que sa formation politique “n’a pas d’ennemis sur la scène politique”.

Aps

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *