AlgérieCultureNews

Le journaliste-écrivain Hamid Tahri raconte… des “PORTRAITS, ITINERAIRES PEU COMMUNS”

Le journaliste-écrivain Hamid Tahri raconte
des “PORTRAITS, ITINERAIRES PEU COMMUNS”

Par Fayçal Charif

C’est un vieux routier de la presse algérienne. D’El Modjahid à El Watan, ses écrits journalistiques restent des références. Fin connaisseur du monde sportif et du football en particulier, il est allé conter autre chose que le monde du spectacle. Hamid Tahri, le journaliste au sourire silencieux et au regard profond revient avec « un chef d’oeuvre » qui dresse les portraits de pas moins de 90 personnalités algériennes. C’est une partie de l’histoire de l’Algérie qui est contée et racontée.

L’homme à la moustache légendaire, Hamid pour les intimes, Hamid Tahri pour les signatures en bas des articles durant des décennies, nous aborde autrement. Il nous surprend, ils nous ravi et ils nous fait même chavirer dans un voyage littéraire émouvant, racontant l’histoire des ces hommes et femmes de l’Algérie, qui ont fait l’Algérie contemporaine.

Quand il annonce la sortie de son livre il y a quelques jours, Hamid ne pouvait dissimuler son émotion : « J’ai le plaisir d’annoncer la sortie prochaine de mon livre, à compte d’auteur, riche de près de 90 biographies. Une mosaïque de potentialités qui symbolisent la formidable richesse algérienne. Des portraits grandeur nature de femmes et d’hommes qui ont marqué leur époque. Une image belle et vivante de cette Algérie plurielle qui n’a jamais abdiqué face aux adversités… ».

Hamid est allé chercher là où il y a des choses à trouver et à dire, des choses à raconter aux algériens d’hier et d’aujourd’hui. Il a été dans les symboles de toute une nation et de tout un peuple pour faire le rappel de notre histoire, de notre identité et la richesse de notre patrimoine.

De Djamila Bouhired et Djamila Boupacha, les héroïnes de la bataille d’Alger, aux grands sages religieux Cheik Abderrahmane Djilali et Tahar Aït Aljat, en passant par Mustapha Toumi, auteur de l’immortelle « Sobhane allah ya l’tif », El Hachemi Guerouabi, le rossignol d’El Bahdja et Amar Ezzahi le Chardonneret des terrasses de la Casbah, Hamid nous subjugue par ses récits beaux, vrais et sincères.

Les noms défilent pêle-mêle, dans la chronologie de l’histoire de l’Algérie. On découvre les étonnantes histoires de Bourogaa, Khatib, Verges, Annie Steiner, Abdelhafid Yaha, Abdelkader Guerroudj. On parcourt les parcours politiques des Abdelhamid Mehri, Ben Youcef Ben Khadda et tant d’autres parfois méconnus, souvent oubliés. On approche les infatigables défenseurs de la liberté comme Ali Yahia Abdennour, Arezki Aït Larbi, Saïd Khalil.

A un rythme effréné, mais plaisant et captivant, les portraits défilent, au point de se demander si ça va s’arrêter. Mais on aimerait lire plus et encore. Hamid poursuit et régale son monde. Il raconte Rachid Tabti, l’espion qui a piégé les français, Aldjia Benallegue-Nourdine, première femme médecin algérienne et d’Afrique, Momo, le chantre et la mémoire de la Casbah éternelle et bien d’autres personnalités. « Des personnalités dignes de notre estime et de notre reconnaissance ! Ils nous interpellent, nous devons les écouter », réclame Hamid Tahri.

Après ses ventes dédicaces au SILA, Hamid partira à la rencontre du public dans les wilayas d’Algérie, Tizi-Ouzou, Béjaia, Constantine, Oran, Sidi Bel Abbes et Bousâada. Mais avant, le 07 novembre prochain, il sera à Paris sur invitation de l’association ORIGIN’AL. Rendez-vous est pris avec la communauté algérienne résidant en France au Miyanis, 132 Bd de Ménilmontant, à 14h. Son arrivée en France suscite déjà la curiosité et l’envie de découverte.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voire aussi

Close
Close
Close