Le football est à l’arrêt en Équateur : qu’en est-il des Coupes ?

La crise sociale, avec des manifestations et des violences dans les rues de Quito et d’autres villes d’Équateur, a affecté le football. Le président de la Liga Pro, Miguel Angel Loor, l’a annoncé. le report du début de la deuxième phase du tournoi local.Au lieu de commencer le 1er juillet, elle commencera le 8 juillet. Et le doute subsistait : mardi prochain, pour la Libertadores, Emelec-Atlético Mineiro jouera. Le jeudi suivant, pour la Sudamericana, Independiente del Valle-Lanús.

La Conmebol suit la question et ne prendra pas de décision avant lundi. Il est connu que l’équipe brésilienne maintient sa logistique pour jouer à Guayaquil, où la situation est moins grave qu’à Quito. Bien que la direction soit attentive à la possibilité de changements.

Pendant ce temps, le match du Granate est prévu à l’Estadio Olímpico Atahualpa à Quito, et une possibilité est qu’il soit déplacé à Guayaquil.. L’équipe doit même jouer ce vendredi dans cette ville, contre l’Atlético Samborondón, pour la Copa Ecuador. Ce match a été maintenu parce que les autorités ont donné des garanties.

Répression à Quito.

Répression à Quito.

Le président du pays, Guillermo Lasso, fait face à une rébellion depuis 11 jours, de nombreux indigènes s’étant mobilisés pour demander une réduction du coût de la vie.

Related articles

Share article

Derniers articles

Lire aussi:  Comment faire un pronostic de tennis à Miami ?