AlgérieEconomieNews

Le FMI réaffirme la capacité de l’Algérie à surmonter les difficultés financières

Le FMI réaffirme la capacité de l’Algérie à surmonter les difficultés financières

ALGER-  Le Ministre de l’industrie et des mines, Youcef Yousfi a reçu dimanche à Alger, une délégation du Fonds Monétaire International (FMI), conduite par le chef du mission du FMI pour l’ Algérie, M.Jean-Francois Dauphin, qui a réaffirmé la capacité de l’Algérie à surmonter les difficultés dues à la baisse des recettes pétrolières, a indiqué un communiqué du Ministère.

Lors de cette rencontre, M.Dauphin a réaffirmé “la capacité de l’économie algérienne”, qui possède selon lui- “des potentialités importantes, de surmonter les difficultés dues à la baisse des recettes pétrolières”, précise la même source.

Selon M.Dauphin,” il s’agit bien au contraire d’une opportunité pour accélérer le processus de diversification de l’économie algérienne”.

Ainsi, les deux parties ont abordé la situation de l’économie algérienne et les politiques ayant permis à l’Algérie d’amortir le choc extérieur dû à la chute des prix du pétrole sur les marchés internationaux depuis 2014, ajoute le communiqué.

Ils ont également évoqué la nécessité d’accélérer le processus de diversification de l’économie algérienne et les moyens d’y arriver  dans la conjoncture financière actuelle, note la même source.

Dans ce cadre, M.Yousfi a expliqué au représentant du FMI que “l’Algérie a pu jusqu’a maintenant supporter le choc grâce à la politique et les mesures adoptées par le gouvernement”  ces dernières années et qui ont pu amortir les effets de cette crise”.

Le ministre a également présenté les progrès réalisés par quelques secteurs considérés comme locomotive de la diversification de l’économie nationale comme l’agriculture, le tourisme et l’industrie.

Concernant le secteur industriel, M.Yousfi a cité les secteurs où l’Algérie a réalisé des “avancées considérables” ces dernières années comme la sidérurgie, les matériaux de construction, l’électronique, la mécanique , le textile et l’agroalimentaire.

Le ministre a estimé que “ces filières vont permettre d’augmenter voir de doubler la part du secteur industriel dans le produit intérieur brut  (PIB) du pays dans les prochaines années”.

Il a aussi affiché son optimisme quant à la capacité de l’économie algérienne à surmonter la conjoncture financière actuelle et passer à une économie diversifiée moins dépendante de la rente pétrolière.

Aps

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer