Analyse

Le FLN fait mine de communiquer, le RND se ghettoïse

Le FLN fait mine de communiquer, le RND se ghettoïse

Par : Kharroubi  Habib

Autant le FLN sous la houlette de Djamel Abbès donne l’impression d’avoir renoncé au secret qui entourait traditionnellement la confection de ses listes de candidats, autant le RND son allié «stratégique» et néanmoins son principal compétiteur électoral s’échine à mener cette opération en cours en son sein en se protégeant de l’indiscrète curiosité des médias. Ce qui peut apparaître le signe que ce n’est pas l’ex-parti unique qui aurait peur que cette opération va soulever dans ses rangs une contestation déstabilisante avec effets pénalisants sur sa performance électorale le 04 mai prochain, mais son rival pourtant crédité être une formation ayant fait de la discipline militante l’une des vertus cardinales auxquelles souscriraient son encadrement et sa base.

En jouant, l’un, sur le registre de la communication mais tout de même sans répondre aux questionnements que soulève l’opération en cours chez lui et, l’autre, en imposant le blackout sur la sienne, les deux partis nourrissent le soupçon de faire fi de la transparence dont ils ont promis qu’elle présidera à la confection de leurs listes électorales en toutes ses étapes. Il a filtré en effet de sources émanant de ces deux partis et renseignées sur l’état d’avancement de cette opération dans leurs camps respectifs que des listes de certaines wilayate ont été arrêtées et avalisées par le fait du prince, c’est-à-dire par décision venue du sommet du parti. Ces listes auraient été arbitrairement arrêtées pour permettre d’y faire figurer et en places disputées des candidats à la candidature qui autrement n’auraient eu aucune chance d’y prétendre pour de multiples raisons dont celle qu’ils ne sont pas en odeur de sainteté tant auprès des adhérents et militants que de la masse des électeurs sympathisants.

Ce coup de canif déjà donné selon ces mêmes sources à l’engagement pris par les directions des deux formations de s’en tenir au respect des critères de sélection qu’elles ont établis pour la confection des listes de candidature n’augure pas que le calme et la sérénité prévaudront indéfiniment dans leurs rangs.

Au FLN, il est clair que l’approche de l’échéance électorale a fait siffler la fin de la récréation par ses véritables patrons. D’où la subite extinction des frondes et dissidences plus ou moins coordonnées. Ce qui le guette désormais c’est une sanction électorale que s’aviseront de lui infliger et la partie de sa base et celle de son électorat qui ne se reconnaîtront pas dans les listes qui sortiront de l’opération en cours. La discipline militante dont se gargarise la direction du RND risque elle aussi d’être soumise à rude épreuve.

Si les deux partis locomotives de la mouvance du pouvoir en viennent à être secoués par des mouvements de protestation en interne contre leurs listes de candidature, ils seront bien en peine pour faire campagne en présentant celles-ci comme ayant fait consensus en leurs seins et que ceux qui y figurent sont les potentiels élus dont le pays a besoin pour avancer sur la voie de la démocratie, de l’Etat de droit et de l’égalités des chances pour tous ses citoyens.

 

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voire aussi

Fermer
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :