AlgérieCultureNews

Le cinéma Algérien au Brésil et en Suisse

Le long métrage, "Les bienheureux" de l'Algérienne Sofia Djama et le documentaire "Des moutons et des hommes" de son compatriote, Karim Sayad prennent part au 14e Festival du film Arabe au Brésil, prévu du 7 au 14 août à Sao Paulo (sud-est), annoncent les organisateurs. Ils seront aux côtés de onze autres productions de plusieurs pays Arabes.  

Le cinéma Algérien au Brésil et en Suisse

Oran par : Abdelkader BOUALEM

Le long métrage, « Les bienheureux » de l’Algérienne Sofia Djama et le documentaire « Des moutons et des hommes » de son compatriote, Karim Sayad prennent part au 14e Festival du film Arabe au Brésil, prévu du 7 au 14 août à Sao Paulo (sud-est), annoncent les organisateurs. Ils seront aux côtés de onze autres productions de plusieurs pays Arabes.

Coproduction Algéro-Franco-Belge, « Les bienheureux », porté à l’écran par Nadia Kaci, Amine Lensari et Lyna Khoudri, traite en 102 mn, du désarroi et du désespoir de la jeunesse Algérienne après les années 1990.

Premier long métrage de fiction de Sofia Djama, « Les bienheureux » a, entre autres, été distingué du prix de la meilleure réalisation au 14e Festival du cinéma de Doubaï (2017) et celui du meilleur rôle féminin, obtenu la même année en Italie, par l’actrice Lyna Khoudri à la 74e Mostra de Venise, dans sa section « Orrizonti ».

Pour sa part, le film-documentaire « Des moutons et des hommes », porté à l’écran à travers les personnages de Habib et Melfah, traite en 78 mn des combats de moutons, organisés durant chaque période de l’Aïd.

Coproduction, Algéro-Franco-Suisso-Qatarie, le documentaire de Karim Sayad a été distingué en 2018 du prix du Jury du Festival du cinéma arabe organisé par l’Institut du monde arabe à Paris (France).

Organisé par le « Centre Culturel Arabe » (ICArabe), le Festival du film arabe au Brésil entend mettre en valeur le cinéma arabe, à travers des projections de films, des rencontres et des débats, dirigés par des cinéastes et intellectuels du Brésil et des pays arabes.

D’un autre côté et plus précisément à Locarno, en Suisse, le long métrage de fiction « 143, rue du désert » du réalisateur algérien Hassen Ferhani a été programmé hors compétition au 72e Festival international du film de Locarno (sud-est de la Suisse) prévu du 7 au 17 août, annoncent les organisateurs.

Premier long métrage de Hassen Ferhani, « 143, rue du désert » figure sur la liste « Cinéastes du présent », deuxième plus importante section du festival qui compte 5 autres productions dont « Baamum Nafi » du Sénégalais Mamadou Dia, « Ham on Rye » de l’Américain Tyler Taormina et « La paloma y el Lobo » du Mexicain Carlos Lenin, entre autres.

D’une durée de 100mn, le film de Ferhani, une production Algéro-Franco-Qatarie, raconte l’histoire de « Malika », gérante d’un modeste restaurant sur la route du désert, au fin fond du Sahara Algérien, où viennent se ravitailler routiers, aventuriers et autres voyageurs.

Pas moins de 17 films de différents pays, sont en compétition officielle du festival de Locarno dont l’édition 2019 a choisi de mettre à l’honneur le cinéma de l’Asie du sud-est (Indonésie, Philippines et le Laos) dans un programme qui s’étale jusqu’à 2021.

A.B

 

Montrer plus
Error, no Ad ID set! Check your syntax!

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :