AlgérieCultureFranceNews

Le Cinéma Algérien à Belfort

Les longs métrages de fiction, "Abou Leïla" de Amine Sidi Boumediene (20 mai 201) et "143 rue du désert" de Hassan Ferhani (18 Mai 2019) ont été sélectionnés parmi une dizaine d'œuvres en compétition au 34e Festival Entrevues de Belfort (France) prévu du 18 au 25 novembre, annoncent les organisateurs. 

Le Cinéma Algérien à Belfort

Alger par : Noureddine RAMZI 

Les longs métrages de fiction, « Abou Leïla » de Amine Sidi Boumediene (20 mai 201) et « 143 rue du désert » de Hassan Ferhani (18 Mai 2019) ont été sélectionnés parmi une dizaine d’œuvres en compétition au 34e Festival Entrevues de Belfort (France) prévu du 18 au 25 novembre, annoncent les organisateurs.

Les deux films continuent ainsi sur la lancée du succès en participant de plus en plus à divers festivals de par le monde.

Deux amis d’enfance, traversent le désert à la recherche d’Abou Leila, un dangereux terroriste. La poursuite semble absurde, le Sahara n’ayant pas encore été touché par la vague d’attentats. Mais S., dont la santé mentale est vacillante, est convaincu d’y trouver Abou Leila.

143 rue du désert. Les mots sont des bornes impossibles dans l’incessant du désert. Ces histoires poétiques touchent chacune l’inhabitable. Hassen Ferhani fait le portrait de Malika et de son café pour routiers dans le désert au sud de l’Algérie, à travers des éléments qui accompagnent son nouveau film.

Coproduction, Algéro-Franco-Qatarie de 140 mn, « Abou Leïla » revient sur les évènements tragiques des années 1990, à travers l’histoire des jeunes Samir, joué par Slimane Benouari, et Lotfi campé par Lyes Salem qui traquent dans le désert Algérien Abou Leïla, un dangereux terroriste.

Le film explore l’impact de la violence et ses traumatismes sur la société.

Programmé en mai dernier à Cannes dans la section « Semaine de la critique », « Abou Leïla » est le premier long métrage de Amine Sidi Boumediene, après ses deux courts métrages, « Demain Alger ? » et « El Djazira ». Récemment, il a été projeté au 25e festival de Sarajevo (Bosnie Herzégovine).

« 143, rue du désert », premier long métrage de fiction de Hassen Ferhani, a été présenté en avant-première mondiale au 72e Festival de Locarno où il a reçu le « Prix du meilleur réalisateur émergent » et celui du « Jury junior ».

D’une durée de 100mn, cette production Algéro-Franco-Qatarie, raconte l’histoire de Malika, gérante d’un modeste restaurant sur la route du désert, au fin fond du Sahara Algérien, et où se croisent routiers, aventuriers et autres voyageurs.

Hassen Ferhani avait réalisé en 2016, « Fi Rassi Rond-Point » (Dans ma tête un rond-point), un documentaire aux nombreuses distinctions en Algérie comme à l’étranger.

Sorti en août dernier, »143, rue du désert » a également été primé dans des festivals en Egypte et en Corée du Sud.

Créé en 1986, le festival Entrevues est dédié au jeune cinéma novateur et indépendant.

Une section courte et moyen métrages comptant treize films est également ouverte à la compétition de cette 34ème édition.

N.R

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :