AlgérieNews

Le choix des spécialités de formation doit répondre aux spécificités de la wilaya

Le choix des spécialités de formation doit répondre aux spécificités de la wilaya

Le choix des spécialités de formation doit répondre aux spécificités de la wilaya, a insisté le ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels, Mohamed Mebarki, lundi 21 Décembre 2015 à Ain Temouchent. En visitant le projet de réalisation de l’institut national spécialisé de formation professionnelle (INSPF) de Beni Saf, le ministre a affirmé «l’intérêt accordé à ce choix, afin que les jeunes formés trouvent rapidement un poste de travail». Après la vocation de pêche, les responsables locaux réfléchissent, dans le cadre du conseil de partenariat de wilaya, sur les spécialités à lancer sur place, a indiqué le directeur de la formation et de l’enseignement professionnels. Inscrit en 2011 pour une enveloppe de 316,292 millions DA, ce projet de 450 places dont 120 en internat, n’a été lancé qu’en 2014, en raison du changement répétitif de son terrain d’assiette (huit reprises), selon le représentant du bureau d’étude. Il enregistre, actuellement, un taux d’avancement de 40 pour cent et butte à un problème de délocalisation d’un câble de fibre optique hors du terrain d’assiette, a-t-on signalé. Au chantier du futur INSFP d’Ain Temouchent inscrit la même année, le ministre s’est enquis des travaux lancés en juin 2013. Doté d’une enveloppe de 258,522 millions DA, ce projet doit être achevé en juin 2016, selon le bureau d’étude qui estime son taux d’avancement à 75 pc. Le ministre a inspecté également les travaux de réalisation d’un internat de 60 lits au CFPA «Bouzidi Larbi» d’Ain Temouchent qui enregistrent un avancement de 80 pc. Une autorisation de programme de 2 millions DA a été consacrée à l’étude et de 23 millions DA à la démolition d’une ancienne bâtisse en charpente métallique et à la réalisation d’une nouvelle structure et son équipement. Un projet de 16 logements de fonction achevé attend, depuis 2012, son branchement au réseau d’assainissement, a-t-on indiqué. Un problème qui sera pris en charge par le wali, Hamou Ahmed Touhami. Mohamed Mebarki a entamé sa visite au projet de réalisation du CFPA d’El Malah qui accuse un retard. Inscrit en 2011, celui-ci a été scindé en trois lots, dont le premier enregistre un taux d’avancement de 40 pour cent seulement. Les autres lots ne pouvant être lancés qu’après achèvement du premier, selon le bureau d’étude.

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :