AlgérieEconomieNews

Le casse-tête des importations

Le casse-tête des importations

Par : Abdelkader DJEBBAR

Les importations de certains produits semblent être un véritable casse-tête pour nos hauts responsables du commerce. La question revient à tout bout de champ sans jamais de décisions fixes, précises,  claires et nettes. Pas plus tard que jeudi, le Ministre du Commerce a annoncé encore une fois la publication prochaine de la liste des produits temporairement interdits à l’importation après l’achèvement de sa mise à jour. Chaque jour qui passe renvoie la décision aux heures qui suivent.

Au cours d’un point de presse organisé en marge de la 5ème édition du Salon de la production nationale Mentouj Bladi, le Ministre a indiqué qu’une équipe s’attelle actuellement à mettre à jour la liste des produits temporairement interdits à l’importation. « Cette liste sera rendue publique prochainement », a-t-il annoncé.

Dans ce contexte, il a assuré que « les opérateurs économiques bénéficient de toute l’aide de la part du Ministère du commerce pour défendre la production nationale ».

Concernant la tension sur le lait dont souffrent certaines régions du pays, le ministre a assuré que son département a demandé des informations et des données sur cette question. Il a signalé que ses services sont en « concertation » avec ceux du Ministère de l’agriculture pour « prendre en charge cette question ».

Au sujet du prix de vente des véhicules, le même responsable a indiqué que ses services suivent les prix des voitures à la fois chez le fabricant, les revendeurs et au niveau des show-rooms.

Il est question qu’une cinquantaine de positions sous-tarifaires seront retirées de la liste des 851 produits interdits à l’importation alors que d’autres seront ajoutés à cette liste.

La levée de cette suspension à l’importation, qui concernera 50 à 55 produits, interviendra trois mois après l’entrée en vigueur du décret exécutif fixant les marchandises soumises au régime de restrictions à l’importation, avait indiqué le précédent ministre du Commerce.

Lors de l’Assemblée générale de la Caci, la directrice générale de cet organisme, Bahia Bahloul, a indiqué que le plan 2018 de la Caci prévoyait plusieurs rencontres de proximité visant à créer une dynamique économique locale et à examiner le potentiel économique de chaque région.

Évoquant les actions de la Caci à l’étranger, Mme Bahloul a souligné que cette instance avait engagé plusieurs actions à l’international à travers l’organisation de missions économiques et la participation des entreprises nationales à des salons et foires pour permettre aux opérateurs algériens  d’exporter leurs produits.

De son côté, le président de la Caci, Mohamed Laid Benamor a indiqué que la mesure d’interdiction d’importation de certains produits avait donné un souffle à l’économie nationale, ajoutant qu’il est nécessaire de produire pour pouvoir exporter, au lieu d’importer.

A.D

 

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :