CanadaNewsSociété

Le Canada de plain-pied dans le cannabis

C’est aujourd’hui le Jour « J » de la légalisation de la consommation du cannabis au Canada par le gouvernement fédéral. La Fondation Jean Lapointe dévoile les résultats d’un important sondage Léger 360 visant à mieux comprendre les préoccupations des parents québécois face à la légalisation du cannabis.

Le Canada de plain-pied dans le cannabis

Montréal par : Abdelkader DJEBBAR

C’est aujourd’hui le Jour « J » de la légalisation de la consommation du cannabis au Canada par le gouvernement fédéral. La Fondation Jean Lapointe dévoile les résultats d’un important sondage Léger 360 visant à mieux comprendre les préoccupations des parents québécois face à la légalisation du cannabis.

Le sondage réalisé auprès de plus de 500 Québécois parents d’enfants de 11 à 16 ans dévoile que près de 75% des parents sont inquiets, voire même très inquiets (36%) face à la légalisation de la substance. Malgré le fait que, selon le sondage, 90% des parents croient improbable que leurs jeunes aient consommé du cannabis, la Fondation Jean Lapointe observe un écart avec la réalité.

«La donnée selon laquelle 90% des parents croient improbable que leurs jeunes aient consommé du cannabis étonné plus d’eux. Car la réalité est tout autre. Selon le rapport de l’Institut de la statistique du Québec, 22,9% des élèves du secondaire ont consommé du cannabis dans les 12 derniers mois, souligne-t-on.

Voici d’autres résultats sur les perceptions des parents :
91% des parents croient qu’ils sauraient reconnaître les signes que leur enfant a consommé; 67% des parents sondés croient improbable que leur enfant se soit déjà fait offrir du cannabis; 50% des parents croient que leur enfant mineur ne parlerait pas spontanément de sa consommation de cannabis avec eux.

«Ce sondage nous démontre l’importance du rôle du parent quant à la légalisation du cannabis». Si un parent sur deux croit que son enfant mineur ne lui parlerait pas par lui-même de sa consommation de cannabis, il revient au parent d’ouvrir la discussion. Surtout quand on sait que les jeunes considèrent leurs parents comme la référence vers qui ils se tourneraient pour en parler!»

La Fondation invite la population à parfaire ses connaissances en matière de cannabis et tester leurs connaissances. À cela s’ajoute le programme Apte Parents, élaboré par le Centre québécois de luttes aux dépendances. Apte Parents regroupe l’essentiel des meilleures pratiques parentales en prévention de la toxicomanie chez les adolescents.

Le gouvernement du Québec a octroyé une subvention de 1,5 M $ à la Fondation Jean Lapointe pour mieux prévenir les conséquences de la consommation de drogues, et en particulier du cannabis. Grâce à cet appui, la Fondation Jean Lapointe compte rencontrer 85% des élèves du secondaire plus d’une fois d’ici 2020.

En 35 ans d’existence, la Fondation Jean Lapointe est devenue le véritable chef de file de la lutte contre l’alcoolisme, la toxicomanie et les autres dépendances qui affectent la population. Elle soutient activement la Maison Jean Lapointe, reconnue aujourd’hui comme le centre par excellence de la réadaptation des toxicomanies, du jeu pathologique et de la prévention de ces problématiques au Québec.

Aps

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :