Analyse

Le calcul d’un «faux vrai opposant»

Le calcul d’un «faux vrai opposant»

Par : Kharroubi Habib

Après avoir décliné l’offre d’intégrer l’exécutif gouvernemental qui sera nommé après l’installation de la nouvelle APN issue du scrutin du 04 mai, le MSP ambitionne de se voir reconnaître le statut de locomotive de l’opposition. Mais cette opposition dont il veut prendre la tête affiche une méfiance à son égard qui n’est pas près de se dissiper quand bien même il a renoué avec la critique acerbe du régime et de sa gouvernance qu’il avait édulcoré quand il a espéré parvenir à un « deal » politique avec celui-ci.

L’opposition à laquelle il propose de nouveau le rassemblement et sous son leadership bien entendu n’est pas près en effet d’oublier que c’est le MSP qui en louvoyant entre elle et le pouvoir a cassé la dynamique qui l’a portée et a donné naissance à la CNLTD et à la plateforme politique dite de «Mazafran». Comme elle n’ignore pas que ce parti n’a fait de réponse négative à la proposition de réintégrer l’exécutif gouvernemental que parce que dépité d’avoir vu ses conditions non satisfaites. Ce n’est pas parce qu’il feint d’avoir opté pour pratiquer une opposition «pure et dure» à l’endroit du régime et du gouvernement qui va être formé qu’il faut faire crédit au MSP d’avoir effectivement renoncé à la ligne politique de l’entrisme théorisée pour lui par son fondateur feu le cheikh Mahfoud Nahnah. Les partis auxquels il proposera probablement de s’associer à lui pour recoller le front anti-pouvoir ne se laisseront sûrement plus circonvenir par lui. Ses approches dans ce sens après avoir décliné la proposition de Bouteflika montrent par leur peu d’écho parmi eux qu’ils ne sont pas prêts à se commettre à nouveau avec lui.

La seule formation politique qui affiche sa disponibilité à s’associer à l’éventuelle démarche en vue de fédérer l’opposition pour laquelle plaide le MSP est paradoxalement le Parti des travailleurs qui jusqu’aux élections législatives desquelles il est sorti lessivé avait été le féroce détracteur de toutes les initiatives ayant émané de cette opposition visant au rassemblement de ses rangs. Pour celle-ci qui, à juste titre, ne peut qu’être méfiante à l’endroit de ces deux partis, leurs appels à l’action unitaire des opposants au régime peuvent lui apparaître relevant de la tactique de la pression sur celui-ci pour qu’il leur reconnaisse le statut d’acteurs politiques incontournables sur la scène nationale, mais aucunement visant à construire un front d’opposition susceptible de constituer un contre-pouvoir qui en contrebalancerait l’omnipotence.

Même s’il campe dans l’apparence d’un parti qui a résolument et radicalement opté pour être dans l’opposition au pouvoir et au régime sous la conduite de Bouteflika et du camp présidentiel, le MSP n’a nullement fermé irrévocablement la porte à son possible retour dans leur giron. Il fera celui-ci quand il estimera réunies la situation et les conditions qui lui permettront de faire prévaloir ses exigences maximales comme contrepartie.

 

Montrer plus
Error, no Ad ID set! Check your syntax!

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :