LE BILLET DU JOURNews

Le billet du Jour : Si Larbi…

Le billet du Jour
Si Larbi…
Par Fayçal Charif

Si Larbi…aujourd’hui nous revient la triste date de votre exécution. Toute l’Algérie guette votre âme qui revient chaque 3 mars sur les balcons de la Casbah, comme de par le passé quand vous aviez élu refuge pour mener en chef de guerre la stratégie de la célèbre bataille d’Alger.
Si Larbi…il nous revient votre exécution sommaire et le mensonge de l’état colonial. Des noms de sinistre réputation sont « pendus » à cette fatidique date qui a hanté les politiques, les commanditaires, les exécutants et tout l’état français.
Si Larbi…ils ont voulu ne faire croire que « Larbi Ben M’hidi s’est suicidé dans sa cellule », mais nous, on savait que les héros meurent dignement. La thèse officielle n’a pu survivre à l’histoire. Un sombre militaire du nom d’Aussaresses avouait il y a quelques années, sans état d’âme, ni retenue, t’avoir torturé, puis exécuté.
Si Larbi…Ce sinistre militaire est renié par l’Histoire et même par l’histoire de son propre pays.  D’autres militaires français hauts gradés sont également effacés de la mémoire. De Massu ou Bigeard, on ne retient pas de belles choses. Mais aujourd’hui, le monde retient votre nom, votre héroïsme, votre courage et votre sacrifice.
Si Larbi…vous êtes notre héros et le héros de la révolution algérienne. On se rappelle, et on se rappellera à jamais, cette force que vous dégagiez à travers un sourire légendaire. Le sourire qui avait déstabilisé des généraux, des politiques et tout un état.

Si Larbi…vous êtes parti dans la nuit du 3 au 4 mars 1957, mais depuis, vous êtes dans nos coeurs, et nos esprits retiennent vos paroles de visionnaire : « Jetez la Révolution dans la rue, elle sera portée à bras le corps par tout le peuple ».
Si Larbi…ce soir, dans la le silence de cette nouvelle nuit algérienne, 55 ans après l’indépendance, les inquiétudes que vous aviez formulés à Ali La Pointe, en plein bataille d’Alger, sur une des terrasses de la Casbah résonnent encore et toujours : « Ali mon frère…l’Algérie vaincra et gagnera son indépendance…le plus dure, c’est après ».

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer