AlgérieLE BILLET DU JOURNews

Le Billet du Jour : Le dernier des Hommes respectables…

Le Billet du Jour
Le dernier des Hommes respectables…

Par Fayçal Charif

Terrible jour, terrible mort. Terrible fin et tragique destin pour un Homme nommé Mohamed Boudiaf revenu pour « sauver » l’Algérie de l’abîme et d’une « guerre » qui n’avait pas encore dit son nom à l’époque. Il a accepté de revenir dans le seul et unique but d’apporter des solutions à la crise complexe qui secouait l’Algérie depuis les événements d’octobre 1988. Dans la grande tourmente politique, économique et sociale, mais surtout sécuritaire, il a dit oui…un « oui » qui allait lui coûter la vie. Le 29 juin 1992, peu avant 13h Si Tayeb El Watani est assassiné froidement et lâchement devant les caméras de télévision, en direct, au su de tout le monde. L’Etat algérien vacille, le pays tremble et le peuple pleure son Président. Boudiaf avait redonné espoir et avait promis une paix civile. Il n’ira pas au bout de ses idées, il sera stoppé net et de la manière la plus « ignoble », 166 jours seulement après son retour. Il avait promis de combattre et d’éradiquer la « Mafia politico-financière », un terme propre à lui. « L’islamisme algérien » qui s’était réjoui de son assassinat et avait jubilé à haute voix, n’avait « stupidité » politique rien compris à « l’oeuvre » et à « la manoeuvre ». L’histoire du derniers des hommes respectables s’est terminée dans la tragédie…Son souvenir fait rappeler d’autres grands Hommes de cette grande Algérie. Repose en paix…Si Tayeb El Watani.

Montrer plus

Articles Liés

Un commentaire

  1. Qui a poussé cet homme à revenir parmi ceux qui l’avaient pourchassé et condamné à l’exil pour finalement l’utiliser et l’assassiner faisant croire à un crime islamiste alors qu’eux mêmes en sont préservés?
    Étrange et grave!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer