LE BILLET DU JOURNews

Le Billet du jour : Le chant de l’exilé

Le Billet du jour
Le
chant de l’exilé

Par Fayçal Charif

De tout temps, la musique algérienne avait cette appréhension d’aller s’exprimer, s’exposer et se faire connaitre au delà des frontières, en France principalement. De par le passé, des virées en Egypte et au Liban et dans les pays du golf depuis une vingtaine d’années avaient changé la donne dans un contexte régional lié à la politique et à la culture. Récemment, de jeunes chanteurs algériens ont fait le choix de l’Angleterre et même plus loin, les Etats Unis d’Amérique ou encore le Canada. Là où l’artiste algérien a posé pied, en France ou ailleurs, il a laissé son écho retentir et marqué de son empreinte le monde de la musique. Mais le poète, le musicien, la chanteur…ne se sont jamais déracinés, ils sont restés authentiques et ont chanté leur exil et la nostalgie du pays avec ferveur. Les raisons de cet exil artistique ont été provoquées par le fait accompli et par des raisons souvent objectives, mais quelques fois subjectives. Si dans les autres pays où la musique algérienne a immigré, il était question de découverte du monde artistique et même la recherche de la notoriété et de la célébrité, en France, c’était une autre paire de manche. Dans ce pays, il se posait toujours le problème de « l’identité » et de « l’intégration ». Il était peut être relativement facile d’être accepté  dans l’Egypte de Mohamed Abdelwahab ou dans le Liban de Wadee Essafi que dans le royaume d’Edit Piaf. Cela pose des questionnements et mérite recherche et analyse pour comprendre et expliquer ce chant triste de l’exilé. De Warda El Djazairia à Cheb Khaled, en passant par Slimane Azem, Idir et tant d’autres…une grande histoire de la musique algérienne est à écrire !!

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer