AlgérieFranceLE BILLET DU JOURNews

Le Billet du Jour : La martyre Zoulikha Yamina Oudaï, Contre l’oubli… 

Un texte poignant qui raconte une photo de la martyre Zoulikha Yamina Oudaï. Une photo troublante. Nous avons tout le temps contemplé ce regard perçant…lisez le texte, vous allez comprendre. FC

Le Billet du Jour

La martyre Zoulikha Yamina Oudaï,
Contre l’oubli…

Un texte poignant qui raconte une photo de la martyre Zoulikha Yamina Oudaï. Une photo troublante. Nous avons tout le temps contemplé ce regard perçant…lisez le texte, vous allez comprendre.
FC

« Les français jubilent, montent une véritable mise en scène, ramènent par la force les populations des alentours afin qu’elles voient leur héroïne attachée à un blindé et humiliée. Il n’en est rien ! Zoulikha, la tête haute, harangue, d’une voix ferme, crie à l’encontre de la foule : « Mes frères, soyez témoins de la faiblesse de l’armée française qui lance ses soldats armés jusqu’aux dents contre une femme. Ne vous rendez pas. Continuez votre combat jusqu’au jour où flottera notre drapeau national, sur tous les frontons de nos villes et villages. Montez au maquis ! Libérez le pays ! ». Le capitaine tente de la faire taire. Méprisante, elle crache au visage de ses tortionnaires. Elle sera torturée 10 jours durant, sans jamais donner un nom, et exécutée le 25 octobre 1957, jetée d’un hélicoptère, laissant deux filles après avoir perdu son fils et son mari guillotinés en l’espace d’un mois. Son corps sera retrouvé en 1984 après le témoignage d’un paysan qui dit avoir trouvé le corps d’une femme sur une route et l’avoir enterré à Marceau. Il les guide jusqu’à une tombe. Elle avait toujours ses menottes aux mains. Elle est enterrée aujourd’hui au cimetière des chouhada de Menaceur. Si les parents Oudaï et leur aîné furent un exemple d’engagement patriotique, leur petit dernier est un exemple de loyauté envers l’Etat algérien indépendant, libre et souverain. Général à la retraite, cadet sorti de l’école de Koléa, puis de l’école d’officiers de Saint-Cyr Coëtquidan, il se consacrera corps et âme, au péril de sa vie, à la lutte contre un autre danger qui menaçait l’Algérie, les hordes terroristes. Legs probable de cette mère à son fils, souvenir du mouchoir imbibé du sang encore chaud des chouhada gardé jalousement par cette héroïne que fut Zoulikha !
Allah yarhem chouhada

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voire aussi

Fermer
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :