LE BILLET DU JOURNews

Le billet du Jour : « Je t’aime…moi non plus »

Le billet du Jour
« Je t’aime…moi non plus »

Par Fayçal Charif

Un jeune Algérien, fait une sublime rencontre avec une belle Française « engagée » qui représente une idée de la belle France, accueillante et surtout tolérante. Le couple, qui vit un vrai et bel amour, est accusé du désormais célèbre « amour blanc ». Les deux jeunes subissent les effets de l’amour impossible entre l’Algérie et la France. Mais le couple est déterminé et va au bout de ses idées et ses convictions et surtout au bout de son amour. Le jeune algérien et la belle française veulent s’unir pour le meilleur et pour le pire. Les deux sociétés, à travers ses acteurs de tous les jours, accusent : c’est un « mariage blanc ». Sur un autre chapitre, et sur le sable mouvant des questionnements, le jeune Algérien demande avec insistance aux siens « Comment la France a pu nous coloniser en 1830 ? Comment elle a pu rester un siècle et demi sur nos terres ?». La jeune Française, tout aussi pertinente pose sa question à la face de la France « pourquoi êtes vous partis les coloniser ? Comment avez vous pu arriver au stade de la torture ? ». Le couple échange dans son intimité d’autres questions sur cette longue et tumultueuse histoire qui colle toujours aux deux pays, aux deux nations, aux deux peuples. Les deux jeunes se dévoilent et se découvrent plus. L’entente intellectuelle est parfaite, et l’amour ne fait que grandir pour défier tous les préjugés. Le jeune Algérien se confie à sa belle Française sur la relation éternellement conflictuelle entre l’Algérie et la France, et la résume avec une note humoristique : « On dit chez nous “ Je ne t’aime pas, mais je ne peux supporter ta séparation” ». Sa compagne trouve la bonne et la belle réplique française « chez nous, ont dit : “ Je t’aime…Moi non plus ” ».

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voire aussi

Close
Close
Close