AlgérieCultureLE BILLET DU JOURNews

Le Billet du Jour : Cheikh Lounes Kheloui : Deux ans…Déjà !!!

Le Billet du Jour
Cheikh Lounes Kheloui
Deux ans…Déjà !!!

Par Fayçal Charif

Il ya deux jours, nous revenait le 2ème anniversaire de la disparition du Cheikh Lounes Kheloui, un artiste algérien qui a marqué la chanson Châabi en la chantant en kabyle, avec maîtrise et grâce. Avec sa voix forte et prenante, il a su se faire un répertoire d’une grande richesse et réalisant un parcours des plus honorables que beaucoup ne connaissent pas ou connaissent peu. Cet artiste né à Taddart-Tamqrant (Ihsnawen), village natal de Cheikh El Hasnaoui, était considéré comme le grand maître du Châabi kabyle. Il était également poète. Un poète qui dorlotait son mandole (mandoline à caisse plate montée avec 10 cordes en acier), l’instrument traditionnel des bardes kabyles. Présent sur la scène artistique depuis les années 70, il a enregistré de nombreux albums, dont un bel album toujours disponible en France “Master of the kabilian chaabi” sorti en 2001 chez Long Distance. Arpenteur des champs du possible entre profane et sacré, il a chanté le beau, l’amour et l’espoir. Le cheikh a également donné sa voix aux absents, aux exilés (intas), aux silences des sages (anda ten), aux souffrances muettes (ya seha). C’est un chanteur qui a toujours été sensible aux humbles, aux “damnés” de la terre. Il conjugue l’honneur et la liberté pour gagner contre la solitude et pour épouser la fidélité. Cheikh Lounes Kheloui a été un grand artiste et les grands n’oublient jamais les Maîtres. Il avait rendu de nombreux hommages aux « chouyoukhs », dont de vibrants hommages à Cheikh El Hasnaoui.
Paix à ton âme Cheikh Lounes Kheloui

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :