AlgérieLE BILLET DU JOURNews

Le Billet du Jour : «…Alors dis et meurs »

Le Billet du Jour

«…Alors dis et meurs »

Par : Fayçal Charif

Il a été l’un des meilleurs journalistes et écrivains Algériens. Il a été poète aussi et pas des moindres. Il a été un engagé et un grand défenseur de la libre pensée et du libre arbitre. Il a été courageux jusqu’au dernier souffle, sans jamais se baisser ou se rabaisser. Il a été l’une des premières victimes intellectuelles de la folie meurtrière terroriste. Il fut lâchement assassiné, le 26 mai 1993 à Alger. L’enfant d’Azeffoun a été « arraché » à la vie, à sa terre natale et à son Algérie dans les terribles années du terrorisme. Il a été tué pour ses idées progressistes. Tahar Djaout a été Tahar Djaout jusqu’au bout, jusqu’à la fin, sans jamais abdiqué. Il a laissé réflexions, articles, poèmes et le souvenir d’un homme sincère, vrai et humble qu’on ne peut « acheter ». Il a été aussi critique vis à vis des obscurantistes qu’avec le système en place qui étouffait les libertés. Sa citation la plus célèbre, celle qui est devenue une référence de par le monde, résonne toujours. Elle restera éternelle comme son âme. Il avait dit haut et fort, dans les pires moments de la grande bataille contre le mal :
« Le silence, c’est la mort, et toi, si tu te tais, tu meurs. Et si tu parles, tu meurs. Alors dis et meurs ». 

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer