AlgérieNews

Le baccalauréat dans de bonnes conditions

Le baccalauréat dans de bonnes conditions

Par : Abdelkader DJEBBAR

Finalement, les épreuves du baccalauréat 2018 n’auront pas lieu à compter du 3 juin comme prévu initialement. Mais, en attendant la validation par le gouvernement, l’examen national se déroulera du 19 au 24 juin prochain. C’est ce qu’a déclaré hier la Ministre de l’Éducation sur les ondes de la chaîne 3.

S’exprimant à l’émission L’Invité de la rédaction de la chaîne 3 de la Radio Algérienne, la Ministre précise que cette période a été retenue après la consultation organisée auprès des élèves et de leurs parents. Ces derniers se sont en majorité déclarés en faveur d’un report des examens, tout comme les chefs d’établissements, les inspecteurs d’enseignement et les enseignants, selon la ministre.

Questionnée de savoir si les candidats allaient passer cette session du bac dans les meilleures conditions pédagogiques, après les perturbations causées par la grève des enseignants, à Blida et à Béjaïa en particulier, Mme Benghabrit a répondu par l’affirmative.

Confirmant ces perturbations, elle signale qu’un large travail d’adaptation et de régulation a été entrepris pour rattraper un retard qu’elle a estimé à une cinquantaine de jours pour les wilayas de Blida et Bejaïa et à une vingtaine de jours pour les autres régions du pays.

Elle explique que durant cette interruption des cours, un certain nombre de contractuels avaient été recrutés lesquels, dit-elle, ont permis d’assurer la relève des enseignants déficients en assurant une « continuité des apprentissages ».

Exprimant son désir de construire une « école de qualité », la ministre considère que tous les éléments penchant vers cette perspective sont désormais réunis, citant notamment l’élaboration d’un référentiel national d’évaluation.

Elle tient, d’autre part, à souligner que « quelles que soient les obédiences politiques ou idéologies » il s’agit, aujourd’hui, de défendre un enseignement « public, gratuit et de qualité » en insistant sur le « point fondamental » de l’Algérianité résultant des composantes que sont « l’islamité, l’arabité et l’amazighité ».

Du projet de refonte du baccalauréat dont elle précise que la nouvelle mouture sera présentée aux partenaires sociaux avant sa présentation en Conseil de gouvernement, elle annonce qu’elle entrera en application à partir de 2021.

Comme ce qui se fait ailleurs dans le monde, le nouveau baccalauréat, poursuit-elle, prendra en compte la réduction des programmes avec une spécialisation et un recentrage autour des matières essentielles, rapporte notre confrère TSA.

A.D

 

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer