Moyen OrientNews

L’asphyxie du Qatar

L’asphyxie du Qatar

Par : M. AZZEDE

Dès l’annonce de la rupture des relations diplomatiques de certains pays arabes avec le Qatar, Doha semble connaître un début d’asphyxie. Les habitants de Doha ont envahi en ce début de semaine les centres commerciaux pour constituer leurs propres stocks de survie. Il est largement connu que le principal fournisseur en produits alimentaires est l’Arabie saoudite qui se trouve être en même temps le chef de file dans la nouvelle situation économique de ce pays qui compte un peu plus que deux millions d’habitants sur un territoire dont la superficie est plus petite que la ville de Paris, Paris où Doha possèdent des fortunes, principalement dans l’immobilier. Le Qatar c’est tout simplement moins de 12.000 kilomètres carrés pour 2,172 millions d’habitants, moins de 1% de chômeurs et une richesse qui met ses gouvernants dans l’embarras.

Plusieurs observateurs s’interrogent en effet sur le pourquoi de cette richesse si, en fait, elle ne mène que vers l’étouffement. Ils se demandent également pourquoi cette plus haute sanction du jour au lendemain alors que, avant d’en arriver là, plusieurs moyens étaient possibles comme le veut la tradition en pareilles circonstances. Il faut entendre par là, la possibilité d’avertissement, un embargo plus ou moins souple et drastique et ensuite la rupture des relations diplomatiques en tant que sanction suprême. Cela aurait certainement évité une décision sine die du jour au lendemain en laissant toujours la possibilité de porte entrouverte avant la sanction à risque d’asphyxie et d’étranglement pour des questions d’intérêts à sens unique. Car, il ne faut pas oublier qu’entre le Qatar et l’Iran, il existe une poche de gaz qui fait tourner les … têtes.

M.A

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :