"A Haute Voix"AlgérieNewspolitique

L’Algérie nouvelle de Abdelmadjid TEBBOUNE

Abdelmadjid TEBBOUNE, ex-Premier Ministre est très serein. Candidat aux élections Présidentielles du 12 décembre prochain, TEBBOUNE affiche à son équipe une tranquillité sans pareille. À ses collaborateurs, il explique qu’il est très confiant pour la suite des événements affirmant que la campagne Présidentielle va se dérouler dans des conditions idéales en dépit de la forte opposition du Hirak, le mouvement populaire Algérien qui a démarré le 22 février dernier.

L’Algérie nouvelle de Abdelmadjid TEBBOUNE

Lille par : Mohammed CHOUAKI

Abdelmadjid TEBBOUNE, ex-Premier Ministre est très serein. Candidat aux élections Présidentielles du 12 décembre prochain, TEBBOUNE affiche à son équipe une tranquillité sans pareille. À ses collaborateurs, il explique qu’il est très confiant pour la suite des événements affirmant que la campagne Présidentielle va se dérouler dans des conditions idéales en dépit de la forte opposition du Hirak, le mouvement populaire Algérien qui a démarré le 22 février dernier.

D’où vient cette confiance et sérénité alors que l’Algérie vit des troubles politiques risquant de compromettre cette échéance électorale du 12 décembre prochain ? Selon diverses sources à Alger, TEBBOUNE table énormément sur ses très bonnes relations avec Monsieur Tout le Monde.

« Ceux qui disent que je suis un candidat de telle ou telle personne…ils n’ont qu’à ramener des preuves. Je vous rappelle que j’ai même refusé d’être le candidat de mon Parti. Je suis le candidat du peuple », a déclaré TEBBOUNE dans un entretien accordé à des médias dont Echourouk TV.

TEBBOUNE considère que le Hirak en cours depuis le 22 février en Algérie est « une aubaine », estimant que les revendications exprimées par le peuple à travers le mouvement populaire ont été toutes satisfaites, notamment, l’annulation du 5e mandat, la prolongation du 4e mandat annulée, la démission de Bouteflika… Etc. « Le reste des revendications, la constitution ne permet pas leur satisfaction sans un Président élu et légitime », a-t-il dit.

Selon TEBBOUNE, l’Algérie nouvelle commencera par l’instauration de la démocratie véritable au niveau local, wilaya et national, pour permettre à l’élite d’émerger, même si cela exigerait la révision radicale de la loi électorale.

Aussi a-t-il ajouté, l’Algérie nouvelle se fera par le placement des contre-pouvoir réels dans la constitution, afin que, ce qu’on a vécu depuis l’indépendance ne se répète plus.

Il a estimé que tout le monde respecte la constitution, mais, cette dernière présente des failles. Selon lui, il faut un véritable équilibre entre toutes les institutions de l’État.

M.CH

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :