AlgérieEuropeNews

L’Algérie et le Danemark s’accordent à donner un nouvel élan à leur  coopération économique  

L’Algérie et le Danemark s’accordent à donner un nouvel élan à leur  coopération économique  

ALGER-Un Mémorandum d’entente sur la coopération bilatérale a ainsi été signé entre le Forum des chefs d’entreprises (FCE) et la fédération danoise de l’industrie à l’issue de ce forum qui a été co-présidé par le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, et son homologue danois, Anders Samuelsen.

Dans son allocution, le chef de la diplomatie algérienne a appelé à une relance substantielle des relations économiques Algéro-Danoises.

S’exprimant devant une forte délégation de chefs d’entreprises danois et de leurs homologues algériens, le ministre a estimé que les liens commerciaux et économiques demeurent encore modestes et méritent d’être développés et approfondis.

Selon lui, cette forte présence exprime une vision partagée de donner aux relations entre l’Algérie et le Danemark un contenu et un élan nouveaux les adossant à un flux d’échanges et d’investissements durables et encadrés à l’effet de tirer pleinement parti des énormes ressources et potentialités qu’offrent les deux pays.

Il a aussi tenu à expliquer que l’Algérie, qui a décidé de restreindre ses importations notamment pour les produits non essentiels pour développer son appareil de production nationale et son industrie, privilégie, en tant  qu’orientation politique cardinale, le partenariat et le joint-venture.

Pour sa part, le ministre danois des Affaires étrangères a exprimé la volonté de son pays de développer ses relations économiques et commerciales avec l’Algérie qui, selon lui, “offre en abondance les opportunités  d’investissements dans divers secteurs”.

A ce propos, il a soutenu que les entreprises danoises implantées en Algérie dans des secteurs comme l’industrie pharmaceutique, l’énergie et le transport, désiraient développer davantage leurs activités tandis que celles qui ne se sont pas encore installées en Algérie souhaitent également y investir.

De son côté, le vice-président du FCE, Mehdi Bendimerad, a affirmé que le FCE et la Fédération danoise de l’industrie ambitionnaient d’influer positivement et dans la durée sur l’évolution en croissance de la coopération économique entre les deux pays.

Il a, à cet effet, assuré que le FCE était disponible à accueillir et à accompagner toutes les entreprises danoises qui souhaitent investir en Algérie.

Le Danemark en tant que partenaire, peut jouer un rôle prépondérant dans le développement de l’Algérie à travers son expertise et sa technologie dans secteurs porteurs tels que l’agriculture, l’agro-industrie, la santé, l’industrie pharmaceutique, ainsi que les énergies renouvelables, a avancé le représentant du FCE.

Quant au directeur de la Fédération danoise de l’industrie, il a fait part du désir des entreprises danoises de nouer des partenariats mutuellement bénéfiques avec leurs homologues Algériennes.

Dans ce sens, il a précisé que le grand nombre d’entreprises accompagnant le ministre danois des affaires étrangères témoignait de l’intérêt accordé au marché algérien.

Selon lui, la réouverture, lundi, de l’ambassade du Danemark à Alger, fermée en 2010, contribuera significativement à développer les relations politiques et économiques entre les deux pays.

==Une alliance stratégique de coopération==

Quant au contenu du mémorandum d’entente, il s’agit de fournir un cadre de coopération dans lequel les deux parties visent à établir une alliance stratégique de coopération entre les deux organisations patronales ainsi que la concrétisation de projets au profit des entreprises des deux  parties.

Les deux signataires de ce document ont ainsi convenu de coopérer dans les domaines de compétence dans lesquels la collaboration peut se développer.

Ceci comprend aussi la formulation et la mise en oeuvre de stratégies  d’entreprises, l’échange et le transfert des expériences réussies tels que la mise en œuvre de projets de développement local notamment dans les secteurs de l’agroalimentaire, des énergies renouvelables, de l’industrie  et du tourisme ainsi que la formation.

Il s’agit aussi de la mise à disposition des entreprises et des investisseurs des services de soutien et d’accompagnement ainsi que le développement de mécanismes de suivi et d’évaluation devant contribuer à améliorer les performances des entreprises et leurs cadres.

A la faveur de la visite du chef de la diplomatie danois en Algérie, il a été procédé mardi à la pose de la première pierre du complexe de production d’insuline implanté à Boufarik (Blida), dans le cadre d’un partenariat entre Saidal et Novo Nordisk.

Pour rappel, en matière d’investissements hors hydrocarbures, le Danemark est présent en Algérie à travers ses laboratoires Novo Nordisk qui fabriquent, en partenariat avec Saidal, des médicaments antidiabétiques à Constantine et à Tizi-Ouzou.

Dans le domaine des hydrocarbures, la compagnie pétrolière danoise Maersk Oil est présente dans l`amont pétrolier et gazier en Algérie depuis de nombreuses années, notamment sur les champs de Berkine.

Aps

 

 

 

 

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer