AlgérieNews

L’Algérie à l’heure du recyclage

L’Algérie à l’heure du recyclage

Par : Abdelkader DJEBBAR

De nouveaux mécanismes permettront de réduire les quantités de déchets destinées aux décharges publiques. C’est ce qu’a annoncé tout récemment là Ministre en charge de l’environnement. Des études sont en cours pour des solutions. À défaut de quoi, nos villes seraient envahies de déchets.

Lors d’une séance plénière consacrée aux questions orales au Conseil de la nation, la ministre a fait état de la possibilité de réduire de 50% les quantités de déchets destinées aux décharges publiques en mettant en place les mécanismes adéquats pour le recyclage des déchets solides.

“Nous ne pouvons continuer à polluer davantage notre environnement au vu des engagements internationaux pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre”, a-t-elle souligné, précisant que le secteur s’attèle à l’examen des modalités de réactivation des projets de recyclage.

Dans ce cadre, le secteur a programmé 188 projets de centres d’enfouissement technique (CET) dont 89 ont été réalisés.

Elle a ajouté, dans ce sens, que le secteur à pour objectif de transformer ces décharges publiques en pôles industriels qui assurent la matière première à diverses activités en adoptant les normes internationales en matière de gestion des déchets.

Mme. Zerouati a évoqué, dans ce sens, une convention avec les centres d’enfouissement permettant aux PME de récupérer les déchets solides et organiques qui peuvent être exploités dans la production des engrais, importés actuellement de l’étranger.

La Ministre de l’Environnement a souligné “l’urgence” d’intégrer les directeurs concernés au niveau des secteurs des Ressources en eaux, de l’Energie, de l’Industrie, du Commerce et autres dans la Commission  en charge de l’examen de la situation des décharges publiques à travers le territoire national.

Plus de 28 milliards DA ont été investis entre 2000 et 2015 dans la réalisation d’entreprises et d’infrastructures, a-t-elle rappelé.

Les projets de création des CET et la gestion des déchets en Algérie sont confrontés à plusieurs obstacles dont le principal est le refus affiché par les citoyens quant à l’implantation de tels centres dans leurs localités.

A ce propos, la Ministre a indiqué que l’objectif ne peut être concrétisé que si le citoyen met la main à la pâte dans cette démarche, ajoutant “nous avons besoin de l’adhésion du citoyen dans le processus du développement”.

La Ministre a déploré par ailleurs l’existence de plusieurs décharges sauvages que le secteur œuvre à éradiquer dans les zones urbaines et des belles régions montagneuses… « Rien ne se crée, tout se transforme ».

(A.D. avec APS)

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :